Décryptage du mercato grenoblois : attention à ne pas se voir trop beau

Décryptage du mercato grenoblois : attention à ne pas se voir trop beau

Optimiste la communauté GF38 ? Vous êtes en tout cas 78% à trouver le mercato grenoblois « réussi » jusque là, contre seulement 4% à l’estimer « raté » (le reste étant sans opinion). Sur le papier, il semble en effet plutôt séduisant, bonifié notamment par l’arrivée de Yoric Ravet. Penchons nous de plus près sur la question.

Premier point : il n’est sans doute pas fini. Pambou, Kristinsson, Ondaan et autre Raspentino pourraient changer d’air, sous forme de prêt ou de départ définitif. Le club ne fermera pas non plus la porte à un départ d’un cadre (Benet, Djitté, Pickel) en cas d’offre conséquente.
Au niveau des arrivées, le GF38 étudie selon nos informations encore quelques dossiers et des bons coups pourraient apparaître d’ici la fin de la période des transferts.

Sept recrues ont été officialisées jusque là : Bart Straalman, Mamadou Diallo, Achille Anani, Paul Bourdelle, Kevin Tapoko, Yoric Ravet et Jordy Gaspar.

Plusieurs éléments  à relever

Le premier : la moyenne d’âge est basse : moins de 25 ans (24,4). Derrière Ravet (bientôt 31 ans) on tombe à 26 ans avec Tapoko. On peut l’interpréter de deux façons : la volonté de construire avec ces joueurs sur un cycle long ou la volonté de faire une plus-value financière avec des joueurs qui seront toujours « cotés » dans les trois ans qui viennent.
Qui dit jeune dit souvent manque d’expérience, ce qui peut être préjudiciable dans un championnat comme la Ligue 2, d’autant que la plupart des partants étaient des joueurs avec de la bouteille (Gibaud, Coulibaly, Tinhan, à un degré moins Vandenabeele).

Les recrues grenobloises n’ont d’ailleurs quasiment aucune expérience de la Ligue 2, à l’exception de Yoric Ravet (18 matchs avec Grenoble et 29 avec Angers). Straalman a disputé 4 matchs avec Rodez avant l’arrêt des championnats et Diallo un avec Sochaux il y a plusieurs années. Pour les autres : rien.
On notera enfin qu’avec ce recrutement le GF38 a apporté de la taille (1m93 pour Straalman, 1m97 pour Tapoko) et de la qualité sur coup de pied arrêté avec Diallo et Ravet.

Le point par poste :

  • Gardien : difficile de comparer Bourdelle à Pape Camara. Le premier vient pour être n°3 et jouer avec la réserve, le second était un numéro 1 bis. L’ancien 4ème gardien du Paris FC est une des grosses inconnues de ce recrutement. La R1 aura besoin d’un élément de qualité vu ses objectifs et le gardien de 19 ans aura sans doute aussi la pression du jeune de l’extérieur quasi inconnu préféré aux jeunes issus de la formation.

  • Défense : avec Straalman à la place de VDA et Gaspar à la place de Gibaud on part donc avec un fort rajeunissement comme nous l’avons dit et un gros manque d’expérience du niveau. Le gros potentiel des deux nouveaux ne fait aucun doute mais ils devront vite se mettre dans le bain dans un secteur qui était LE gros point fort des deux dernières saisons. Le Néerlandais n’a joué qu’une poignée de matchs en un an et l’ancien Monégasque végète en N2 depuis deux saisons. A nos yeux la limite du recrutement se trouve là [rien ne dit bien sûr que ce soit Nestor, Abou Demba ou de futures recrues les titulaires des postes]

  • Milieu : Tapoko prend numériquement la place d’Ibou Coulibaly. C’est un peu l’inconnu vu le parcours chaotique d’un garçon toutefois plein de promesses lors de sa formation. Grenoble l’a fait venir en prêt (avec option d’achat), ce qui peut être interprété de plein de façons différentes, on vous laisse chosir celle que vous préférez.

  • Attaque : Elogo et Tinhan out ont été remplacés numériquement par Diallo et Ravet. Ces deux derniers sont plus à l’aise à droite, ce qui fait par conséquent pencher le recrutement de ce côté, même si ce sont des éléments polyvalent, tout comme un Ondaan s’il reste. Après cela reste forcément toujours mieux de faire jouer un élément à son meilleur poste. Diallo va réellement découvrir les championnats pro’ malgré sa petite expérience sochalienne. Attention en revanche de ne pas attendre monts et merveille niveau stats’ d’un Ravet dont on est parmi les plus grands fans mais qui n’a jamais marqué plus de 8 buts sur une même saison et qui n’a inscrit que 6 buts en 48 matchs de Ligue 2 même s’il a changé de dimension depuis. Son rôle sera aussi (et surtout) de faire briller les autres. Point important à nos yeux : là où un Tinhan n’avait signé qu’un an avec déjà sa retraite en tête, le Grenoblois s’est lui engagé pour un bail de 3 ans.
    Anani est donc le recrutement « bonus » puisqu’il ne comble aucun départ (pour le moment). Les meilleurs buteurs de National ont souvent brillé à l’étage du dessus, mais ça prend parfois une bonne année d’adaptation comme Thiaré avec le Havre.

En l’état ce mercato grenoblois reste très convenable avec en tête de gondole Yoric Ravet et derrière quelques beaux « espoirs ». Mais attention à ne pas s’enflammer. Ce que le GF38 a gagné en « potentiel/talent », il l’a en revanche perdu en vécu. Ce manque d’expérience peut être un soucis dans le secteur défensif. Quant au talent, faut-il désormais qu’il s’exprime sur le pré.
L’été dernier Orléans avait par exemple recruté deux cadors du National (Thill et Correa), avec la conclusion que l’on connaît pour l’équipe du Loiret.

Crédit visuel : Grenoble_Foot_Info

Leave a Comment