Débuts mitigés pour Florian Thauvin

Débuts mitigés pour Florian Thauvin

On l’oublie parfois, mais Florian Thauvin a bien joué ses premières heures de footballeur professionnel du côté de l’Isère et du FCG 38. En surprenant beaucoup de spécialistes et d’amateurs du football européen, il a quitté l’Olympique de Marseille en fin de saison passée pour se diriger vers le Mexique et les Tigres, mettant fin à une belle idylle avec les supporters et le club phocéen. Alors que le championnat mexicain bat son plein, et ce, depuis plusieurs semaines au cours de l’été, Thauvin a vécu des débuts compliqués sur le terrain.

Transfert surprenant pour Thauvin l’été dernier. Photo par Pixabay, CC0

Parti pour un challenge 

Il ne faut pas sous-estimer le choix du champion du monde 2018. Aussi étonnant qu’il puisse paraître, le Mexique possède un championnat relativement compétitif, de là à le placer parmi les meilleurs du continent américain. Inhabituel certes, mais non pas sans intérêt. En traversant l’océan Atlantique, c’est un véritable challenge que se lançait Thauvin au coeur d’une culture qu’il ne connaissait pas, et ce, malgré les nombreuses tractations de clubs européens de premier plan, à l’instar du Milan AC et de l’Olympique Lyonnais.

À Monterrey, il a retrouvé son grand ami André-Pierre Gignac. Ce dernier continue d’ailleurs de s’éclater dans son club et reste pour le football français, le porte-drapeau de sa délégation dans le pays du continent américain. Il a pu accueillir « Flotov » sous les meilleures conditions et l’aura – à n’en pas douter – préparé à l’ambiance psychédélique du stade universitaire, foyer des Tigres à chaque rencontre à domicile. Après de nombreux mois passés sans le moindre supporter dans les stades, et notamment lors de sa dernière saison en France, le changement a dû être brutal pour le natif d’Orléans.

De quoi expliquer son temps d’adaptation plus long qu’attendu ?

Un premier match cauchemardesque 

Titularisé une première fois par son entraîneur, son premier match face à Santos Laguna représente globalement tout ce qu’un footballeur ne souhaite pas vivre avec un nouveau club. Expulsé à la 34e minute sans la moindre contestation possible, Thauvin aura connu un premier match compliqué, ne facilitant en rien son intégration à court terme. 

Extrêmement exigeant, le public mexicain n’aura guère apprécié cette entrée en matière de l’ancien Marseillais. Au point de siffler le joueur, coupable selon eux, d’une faute évitable. Mais en plus d’être un excellent dribbleur, Thauvin a prouvé que son caractère bien trempé pouvait également se muer en force mentale de son côté.

La maîtrise grandissante de la langue espagnole et la confiance progressivement prise permettent toutefois au joueur français de revenir sur le devant de la scène et de finalement montrer toute l’étendue de son talent au sein de son équipe. Avec un but et une passe décisive délivrée, il commence à peser sur le jeu offensif des Tigres et va tout faire pour devenir l’un des maillons forts du club, à quelques semaines de la fin du championnat…

Nouvelle vie du côté de Monterrey pour Thauvin. Photo par Pixabay, CC0

Les Tigres bien placés avant les playoffs 

Dans le championnat de la LigaMX, les playoffs ont la cote puisqu’à l’issue de la saison régulière, le 12ème du championnat (sur 18 équipes) peut encore rêver d’être sacré champion ! Une compétition ultra américanisée dans son système qui a longtemps laissé place à de probantes surprises et n’a pas manqué de dégoûter les équipes les mieux placées à l’issue de la phase régulière.

Toujours est-il que l’équipe de Gignac et de Thauvin occupe aujourd’hui les premiers rôles, à quelques points de leurs rivaux ultimes de Monterrey, évoluant à quelques hectomètres de leur stade. L’objectif est un top 4 à l’issue de la saison régulière pour pouvoir directement se qualifier en quarts de finale et ne pas avoir à passer par un barrage en huitièmes de finale.

Thauvin se tient prêt 

Habitués à jouer des matches couperets, que ce soit avec l’équipe de France ou l’Olympique de Marseille en France, nul doute que le joueur de 28 ans se pliera en quatre pour apporter le meilleur à son équipe. Il espère désormais obtenir la confiance de Miguel Herrera pour ces prochaines échéances.

Leave a Comment