Quel bilan pour la préparation du GF38 ?

Quel bilan pour la préparation du GF38 ?

Le GF38 a disputé ce vendredi son dernier match de préparation, face à Châteauroux. A désormais moins d’une semaine du coup d’envoi de la Ligue 2 (Grenoble recevra Sochaux au Stade des Alpes le vendredi 27 juillet) quel bilan peut-on dresser de l’avant-saison de l’équipe de Philippe Hinschberger ?




Des résultats « équilibrés »

5 matchs, 3 nuls, 1 victoire et 1 défaite. Dans le détail et par ordre chronologique : le GF38 a tenu (ou a été tenu, selon le point de vue) en échec le Mouloudia d’Alger (1-1), le Gazélec d’Ajaccio (1-1) et Bourg-Péronnas (0-0), il a battu le FC Annecy (5-0) et a perdu contre la Berrichonne Châteauroux (2-1).

Le bilan est équilibré sur le papier mais le seul succès a été obtenu contre une formation évoluant deux niveaux plus bas (N2) et qui en était à un stade moins avancé de sa préparation. La seule défaite est elle intervenue lors de la rencontre la plus disputée en « mode Ligue 2 » (avec équipe-type, moins de changements etc.), à une semaine du coup d’envoi du championnat.
Les résultats des matchs de préparation restent anecdotiques, comme aime à le rappeler l’entraîneur grenoblois, mais ils n’auront néanmoins pas permis d’enclencher une dynamique positive.

Une inefficacité offensive chronique

D’autant que quelques incertitudes, si ce n’est des motifs inquiétude, demeurent. Philippe Hinschberger a par exemple pointé les difficultés rencontrées sur les corners défensifs lors du match contre Bourg-en-Bresse. Face à Châteauroux, Grenoble a encaissé le deuxième but sur cette situation de jeu. On connaît l’importance des CPA dans le football actuel et, dans un championnat où la dimension physique est importante il faudra impérativement améliorer ce secteur.
Autre motif d’insatisfaction : l’inefficacité des attaquants grenoblois. A part contre Annecy, ces derniers ont trop souvent pêché dans la finition, alors que les occasions de marquer ont été nombreuses au cours des différents matchs de préparation. Grenoble avait déjà une des attaques les moins prolifiques du National et ne pourra pas se permettre de laisser passer trop d’opportunités à l’étage du dessus. Le recrutement étant bouclé, il faudra faire avec les mêmes joueurs. On ne doute pas de leurs qualités. A eux de les mettre en œuvre, dans un contexte autrement plus compliqué que sur des matchs amicaux de pré-saison…

A la recherche de la bonne formule

Malgré 5 matchs de préparation, difficile de dessiner un schéma tactique et un 11 type pour ce GF38 à seulement quelques jours du coup d’envoi officiel de la saison. PH a tenté différents systèmes, a essayé des joueurs sur différents postes, a testé plusieurs compositions… Sans jamais en retirer de certitudes absolues. Il soulignait d’ailleurs après Annecy que « l’équipe qui rentre est plus performante que celle qui démarre. ». Ce qui n’aide pas à dessiner une hiérarchie claire et définitive pour le moment.
C’est compréhensible : un nouvel entraîneur qui arrive avec ses idées, des nouveaux joueurs, des éléments à ré-intégrer, des suspensions pour la 1ère journée à prendre en compte, une dernière recrue pas encore prête…
L’équipe qui débutera contre Sochaux devrait être celle qui a débuté face à Châteauroux vendredi. On ne la qualifiera pour autant pas d’ « équipe-type » et tout le mois d’août devrait permettre d’affiner les contours de cette dernière.

Des motifs de satisfaction pour le GF38 malgré tout

Ces quelques zones grises qui restent à éclaircir se sont tout de même accompagnées de points positifs.
Vu le contexte difficile (éviction d’Olivier Guégan, lettre de soutien des joueurs…), on attendait avec un peu d’appréhension cette préparation. Le nouveau staff grenoblois a su s’intégrer en douceur et fédérer. Les nouvelles recrues semblent bien fondues dans le moule jusque là.
« Le groupe vit bien » : la formule est bateau mais elle a apporté ses preuves dans la capitale des Alpes ces deux dernières saisons. Alors sa force va désormais être confrontée à la froide réalité des premiers résultats et des premiers choix du néo-staff grenoblois. Les plaies ne sont pas totalement refermées et il y aura forcément des déçus dans ce groupe de 26 joueurs et donc une gestion humaine importante à mettre en place. Mais on a au moins le sentiment que le GF38 démarrera sa saison sur des bases saines, ce qui n’était pas gagné d’avance.

Il faudra attendre quelques semaines pour juger le recrutement grenoblois – d’autant qu’on a pas vu Jambul Jighauri à l’œuvre pour l’instant. Mais les premières impressions sont encourageantes. Notamment pour la paire Sanusi – M’Changama, très complémentaire et qui nous a totalement séduit sur ces matchs de préparation. L’ancien ajaccien, s’il confirme en championnat, ne devrait d’ailleurs pas tarder à endosser le costume de chouchou du Stade des Alpes.
Ce ne sont pas des nouveaux joueurs, mais c’est tout comme : Corentin Tirard et Alharbi El Jadeyaoui ont également marqué des points précieux pendant la prépa’. Ils permettent d’étoffer un peu plus le groupe isérois et d’offrir des solutions au staff.

Enfin, dans les satisfactions, notons également que les bases défensives n’ont pas été oubliées pendant l’été. Il reste des petits défauts de concentration qui devraient naturellement se gommer avec la compétition officielle, le soucis sur les CPA défensifs mais l’assise défensive du GF38 a été bien en place, notamment face au Mouloudia, l’adversaire le plus consistant (et le plus en forme) affronté pendant la préparation. En Ligue 2 Grenoble devrait logiquement plus souffrir et davantage être privé de ballon que lors des saisons précédentes. La solidité du bloc défensif n’en deviendra que plus importante.

Tout au long de la semaine nous ferons également un petit bilan poste par poste, pour voir quelles tendances se dégagent à quelques jours des trois coups du championnat.

Leave a Comment