Quel bilan pour les recrues grenobloises à mi-saison ?

Quel bilan pour les recrues grenobloises à mi-saison ?

Alors que la première partie de saison vient de s’achever, l’heure est venue de tirer quelques premiers enseignements du recrutement du GF38 pour l’exercice 2018-2019. Globalement, il est plutôt très bon avec des joueurs qui ont apporté de vraies plus-values. Dressons le bilan individuel de chacune des recrues.

Esteban Salles :

Le portier est arrivé cet été en provenance des Herbiers, où il était second gardien. Salles a profité des blessures pour faire quelques apparitions dans le groupe pro, mais évolue surtout avec la réserve grenobloise. Il est dans son rôle de n°3, rien à dire de plus à son sujet.

Nicolas Taravel :

Le défenseur formé à Dijon a été recruté pour pallier le départ de Fernand Mayembo au Havre. Mais la charnière VDA-Spano, bien en place depuis trois saisons, a été décisive dans les succès grenoblois et l’ex-pensionnaire du championnat croate a donc peu joué. Il a toutefois eu sa chance avec la blessure du capitaine Spano Rahou : il a disputé trois matchs en championnat (dont 2 comme titulaire et une entrée à la mi-temps) et deux en Coupe de France. Taravel a tenu son rang, a même marqué, mais sans parvenir à marquer suffisamment de points pour bousculer la hiérarchie. On ne peut pas parler de mauvaise recrue car la charnière centrale est indéboulonnable et le numéro 3 grenoblois a tout de même répondu présent lorsque l’on a fait appel à lui.

Fabien Boyer :

Il avait été lui aussi recruté pour renforcer le secteur défensif, mais une grosse blessure en match amical (rupture des ligaments croisés du genou droit) l’empêche de jouer. On espère le voir sur les terrains avant la fin de la saison.

Pierre Gibaud :

Débarqué de Sochaux alors que la saison avait déjà commencé, Pierre Gibaud a dû attendre avant de se faire une place dans le groupe de coach Hinschberger. Il a profité des blessures en défense pour se montrer et a su saisir sa chance. Le défenseur a évolué en défense central pour commencer, puis avec la blessure d’Abou Demba, il a été titularisé dans le couloir droit et n’est plus jamais sorti du onze grenoblois. Auteur de performances de haute voltige et régulières – même s’il a semblé plus en difficulté ces dernières semaines, Gibaud a disputé 14 rencontres et s’est imposé comme un véritable concurrent à Abou Demba sur le long terme. Sa capacité à évoluer à tous les postes de la défense constitue un véritable plus pour Grenoble. Son bilan reste donc très positif, il a su s’imposer là où on ne l’attendait pas forcément.

Jérôme Mombris :

Non conservé par le Gazéléc Ajaccio à la fin de son contrat l’été dernier, les dirigeants grenoblois ont flairé la bonne pioche. Le latéral gauche a très vite répondu présent et a enchainé les matchs en tant que titulaire (aligné 18 fois en 19 rencontres). Outre son apport défensif mais aussi offensif très important (2 passes décisives), l’international malgache, qui est l’élément a touché le plus de ballon par match au GF38, a apporté son expérience au groupe grenoblois. En effet, le défenseur restait sur cinq saisons pleines en Ligue 2, au cours desquelles il avait disputé 167 matchs. Mombris déçoit rarement depuis le début de la saison et a réussi à s’imposer comme un homme de base du onze grenoblois et un des meilleurs latéral gauche du championnat.

Ryan Sanusi :

A l’annonce de son arrivée dans la capitale des Alpes, des attentes importantes ont tout de suite étaient placées en lui. Le milieu de terrain affiche en effet un beau CV, lui qui était capitaine du Sparta Rotterdam (D1 Hollandaise) la saison passée. Mais le belge a connu une adaptation compliquée, avec une blessure qui l’a privé du début de saison. Au fil des journées, le numéro 6 a sorti la tête de l’eau et s’est affirmé dans l’entrejeu grenoblois. Il a disputé 14 rencontres, toutes en tant que titulaire. Sanusi apporte de l’expérience au groupe grenoblois et monte en puissance au fil de matchs. Sa première partie de saison est positive, on attend désormais plus de régularité à très bon niveau dans ses performances.

Youssouf M’Changama :

Le milieu est arrivé cet été en provenance du Gazéléc Ajaccio. Très vite, il s’est intégré à l’effectif et est devenu un titulaire indiscutable. Il a impressionné les suiveurs du GF38 par son volume de jeu mais aussi sa technique, dès les premières journées. M’Changama a d’ailleurs offert de nombreux caviars à ses coéquipiers et s’impose comme un des meilleurs passeurs du championnat, avec 5 passes décisives. Cela lui a permis de devenir un homme de confiance pour le coach, il a en effet disputé toutes les rencontres (18 en tant que titulaire et 1 en tant que remplaçant). Initialement aligné en tant que milieu relayeur, le numéro 10 grenoblois a ensuite évolué sur un côté de l’attaque pour pallier les absences, mais a très vite repris son poste dans l’entre-jeu. Le Comorien a alors connu une petite période de moins bien mais reste un titulaire indiscutable. Sa polyvalence est un énorme point fort. C’est indéniablement une très bonne pioche de la cellule de recrutement et on se demande même comment le GFC Ajaccio a pu le laisser partir.

Jambul Jighauri :

L’international géorgien a, à son arrivée, suscité un certain engouement du côté du Stade des Alpes, lui qui a disputé 5 matchs de tour préliminaire de Ligue des Champions. Non titularisé lors des premières journées et faisant face à une forte concurrence, « Jiga » a effectué quelques entrées en jeu mais n’a pas su se montrer à la hauteur de ce que l’on attend de lui. Le milieu offensif est alors resté sur le banc en ce début de saison. C’est la grosse déception du recrutement grenoblois, à tel point qu’il ne serait pas surprenant de le voir quitter les Alpes dès cet hiver.

Martin Bornet

Leave a Comment