Villefranche, l’empêcheur de tourner en rond

Villefranche, l’empêcheur de tourner en rond

Meilleur ennemi de la période post-rétrogradation en CFA2, le FC Villefranche Beaujolais débarque au Stade des Alpes ce samedi. Alors, forcément, même si les Grenoblois sont sur une bien meilleure dynamique que leur adversaire, ce duel s’annonce comme celui de tous les dangers. Rappel, en trois dates, d’une rivalité qui n’a pas toujours souri aux Grenoblois.

Samedi 1er décembre 2012 : Grenoble – Villefranche 2-2

Le jour où l’expression sodomie arbitrale chère à Mourad Boudjellal prit tout son sens. Laurent Coniglio. Avec Hervé Piccirillo, il est l’un des quelques arbitres a mérité sa place au hall of shame de l’histoire du football grenoblois.
Grenoble perd deux points ce soir là mais aussi trois joueurs (et un coach) tous exclus au cours d’une parodie d’arbitrage. Les conséquences directes et indirectes (Grenoble se rendra à Strasbourg très amoindri par exemple) de ce match ont sans doute coûté la montée en fin de saison.
Un enfumage en règle auquel est venu s’ajouter ce soir là le comportement déplacé de l’entraîneur caladois Patrick Paillot. La rivalité part sur des bases solides ! Le retour verra anecdotiquement le GF38 s’imposer 3-1.

Samedi 28 mars 2015 : Villefranche – Grenoble Foot 38 0-0

Grenoble lutte avec Béziers. L’équipe d’Olivier Saragaglia doit justement recevoir les Héraultais la semaine suivante et doit s’imposer pour mettre la pression sur le leader. Dans des conditions de jeu déplorables, face à un adversaire refusant de jouer et ne cherchant clairement pas mieux qu’un match nul devant son public, le GF38 déjoue et se contente du partage des points (l’équipe restait alors sur une série de défaites en déplacement) alors que Selim Bengriba est exclu et manque par conséquent le choc la semaine suivante. Béziers l’emporte de son côté et prend 4 points d’avance ; de quoi aborder plus sereinement sa venue dans la capitale des Alpes (où il y aura finalement 1-1). A posteriori, le manque d’ambition et de prise de risque de la formation alpine lui sont reprochés. Et si la montée s’était perdue en terres caladoises cette année là ?

Samedi 15 octobre : Villefranche – GF38 2-1

Dernier duel en date et finalement une des rares défaite contre les Caladois. Le FCVB inflige ce jour là à l’équipe de Guégan son premier revers de la saison. Premiers doutes, première crise (?). Les coéquipiers de Dady Ngoy livrent une prestation très moyenne et semblent afficher leurs limites, en tout cas de manière plus concrète après s’être faits peur à plusieurs reprises les semaines précédentes. Villefranche en profite également pour se positionner comme un adversaire très crédible à l’accession en National. De simple épine dans le pied à rival sérieux ?

Cinq mois plus tard la réponse semble être non. Depuis la reprise Grenoble séduit et les résultats suivent. Villefranche fait du surplace et abattra ce samedi sa dernière carte s’il souhaite se mêler à la lutte à la montée pour le reste de la saison. Ou compliquer une nouvelle fois la vie de son « meilleure ennemi ».

Leave a Comment