Pourquoi le transfert d’Olivier Giroud ne va rien rapporter au GF38 ?

Pourquoi le transfert d’Olivier Giroud ne va rien rapporter au GF38 ?

Alors qu’Olivier Giroud quitte Arsenal et rejoint Chelsea contre la somme de 20 millions d’€, on vous explique pourquoi, par A + B, le transfert de l’ancien grenoblois ne va rien rapporter au club du GF38 alors qu’il y a pourtant fait sa formation entre ses 13 et 19 ans.




>> GAGNEZ VOS PLACES POUR GF38 – STRASBOURG

Pour comprendre ce qui suit, il faut bien se pencher sur les règlements de la FIFA et plus particulièrement les annexes 4 et 5 du règlement du statut et des joueurs. D’abord, en ce qui concerne l’indemnité de formation, le GF38 ne peut rien réclamer au club londonien puisque, comme le stipule l’article 3 de l’annexe 4 : « aucune indemnité de formation n’est due lorsqu’un joueur de plus de 23 ans change de club ». À 31 ans, Olivier Giroud n’entre évidemment plus dans ce cadre là.

Pourquoi alors son transfert entre Montpellier et Arsenal, en 2012, avait rapporté de l’argent au club grenoblois alors que l’attaquant avait 25 ans à l’époque ? Il faut s’intéresser là à ce qu’on appelle la contribution de solidarité, qu’il faut bien différencier de l’indemnité de formation, et qui ne se calcule pas du tout de la même manière. Direction l’article 1 de l’annexe 5.

Le règlement FIFA sur la contribution de solidarité qui permet aux clubs ayant participé à la formation d'un joueur de récupérer des indemnités de formation

« Si un professionnel est transféré alors qu’il est sous contrat, 5% des indemnités payées à l’ancien club […] seront déduits du montant total de cette compensation et redistribués par le nouveau club à titre de contribution de solidarité au(x) club(s) ayant pris part à la formation et à l’éducation du joueur ». Ces 5% sont ainsi distribués selon le tableau suivant au(x) dit(s)-club(s). Précision très importante de ce même article : « La contribution de solidarité sera systématiquement déduite de chaque somme de transfert versée par le nouveau club à l’ancien club tout au long de la carrière du joueur professionnel ». Aucune mention d’âge n’est faite ici, c’est la raison pour laquelle Olivier Giroud a permis au club isérois d’encaisser un joli chèque en 2012.

Ayant été à Grenoble de sa 13e à sa 23e année, il a ainsi rapporté 4,75% de son transfert – estimé à 12 000 000 d’€ – au GF38, soit 570 000€. De même, plus récemment, le transfert de Sofiane Feghouli – présent à Grenoble entre les saisons de son 15e anniversaire et celle de son 20e anniversaire (2004 à 2010) – entre West Ham et Galatasaray a rapporté plus de 115 000€ au club.

Passons donc au sujet qui fâche. Pourquoi ce transfert d’Olivier Giroud ne va, cette fois-ci, pas permettre au GF38 de pouvoir encaisser une belle somme. Toujours dans l’article 1 de cette annexe 5, il est fait mention de ceci : « La contribution de solidarité n’est payable que dans le cas où le joueur est transféré d’un club à un autre affilié à une autre association (autrement dit en cas de transfert international) ». Et c’est bien là tout le nœud du problème : comme Olivier Giroud reste en Angleterre (ndlr : par association, on entend évidemment fédération), et bien il n’y a pas de transfert international… et donc pas d’argent !

Le GF38 aurait donc sûrement espéré que l’ancien grenoblois signe à Dortmund pour pouvoir bénéficier de nouveau de cette contribution de solidarité. Les yeux sont maintenant rivés vers Florian Thauvin dont un potentiel transfert vers l’étranger pourrait rapporter quelques billets à Grenoble !

Leave a Comment