Retour sur GF38 – Fréjus : Un sentiment de déjà vu

Retour sur GF38 – Fréjus : Un sentiment de déjà vu

Tous les signaux étaient au vert (une supériorité numérique, une équipe du même niveau, un adversaire ayant effectué tous ses changements à la pause). Et pourtant, le parcours du GF38 en Coupe de France s’est bien arrêté en 32èmes de finale.




Mis à part une frappe trop enlevée de Delatraz et une autre trop écrasée de Keita, les Grenoblois ne se sont jamais montrés dangereux en 1ère mi-temps. Au contraire de Fréjus qui a multiplié les tentatives par l’intermédiaire de Mendy notamment, très remuant tout au long du match. C’est lui qui ouvrira le score de la tête sur un centre d’Adhadhi à la 28e. « La plus mauvaise mi-temps du GF depuis bien longtemps » déplorait-on dans les travées du Stade des Alpes. Le seul point positif que pouvait retirer les Isérois de ce premier acte à l’issue duquel ils se retrouvaient menés 1-0, c’est l’obligation pour les Varois d’effectuer leurs trois changements avant la pause. La faute aux blessures successives de Marignale, Adhadhi et surtout…Delvigne consécutive à un retourné acrobatique tenté par Maanane dont le pied atterrira directement dans le visage du 6 fréjusien-raphaëlois. Son évacuation sur civière durera plus de 15 minutes.

Au retour des vestiaires, les hommes d’Olivier Guégan reviennent avec d’autres intentions et mettent la pression sur les Varois. Sotoca, Gherardi et les montées de Pinto Borges font mal aux joueurs de l’Etoile…qui vont se retrouver à 10, suite à l’expulsion de son défenseur central Dumas à la 49e. Un quart d’heure plus tard, Maxime Spano viendra délivrer le Stade des Alpes en catapultant à bout portant le ballon dans les filets (65e), après un corner cafouillé dans la surface. Mais comme à Andrézieux, les Grenoblois ont joué une mi-temps en supériorité numérique. Et comme face à Andrézieux, ils se sont fait piéger. La partie était maîtrisée. Le deuxième but allait venir. Et si Fréjus ne craquait pas dans le temps réglementaire, la prolongation aurait raison des protégés de Charly Paquillé. Mais à 10 minutes du terme, Keita a bousculé Soly dans la surface. Les Grenoblois contesteront la décision de Romain Delpech. Mais le pénalty est indiscutable. Soly se fera justice lui-même (82e). Renvoyant les Grenoblois à leurs doutes du mois de novembre. Les Grenoblois auraient même pu perdre sur un score plus large si les Varois étaient allés au bout des nombreuses percés de Gbohou véritable lien entre l’attaque et la défense.

Les difficultés à concrétiser se sont confirmées

Même si Olivier Guégan a refusé la comparaison en conférence de presse avec le match face à Andrézieux, le constat est répétitif cette saison : le GF 38 domine son adversaire. Mais ne gagne pas à tous les coups. Les supporters grenoblois se demandent encore comment le GF38 a pu laisser échapper la victoire à Villefranche ? Comment Andrézieux a pu l’emporter 1-0. Ou encore comment Grenoble a pu se faire rejoindre à la 92e au Puy.

C’est la première défaite de la saison à domicile pour les Isérois qui restaient sur un mois de décembre durant lequel ils étaient revenus à quatre unités de la première place. Mais la trêve n’est-elle pas arrivée au plus mauvais moment pour Grenoble ? Ce qui est certain, c’est qu’il faudra corriger cette vilaine habitude d’accoucher de dominations stériles si les hommes d’Olivier Guégan veulent enfin offrir à leurs supporters une montée en National, après cinq interminables saisons passées à l’échelon CFA.

Louis Tellier


Fiche du match :

A Grenoble (Stade des Alpes), Grenoble Foot 38 1-2 (0-1) Fréjus-Saint-Raphaël. Arbitre Romain Delpech. Spectateurs : 2869.

Buts : Grenoble : Spano (65e) Fréjus Saint-Raphaël : Mendy (28e), Soly (82e pen.)

Avertissements : Fréjus : Moreira (22e), Adhadhi (38e), Dao Castellana (48e), Reynaud (55e), Gbohou (88e) Exclusion : Dumas (49e)

Grenoble : Dieng (73e), Keita (82e) à Grenoble

GRENOBLE : Maubleu – Dieng, Spano, Vandenabeele, Keita – Coulibaly (Dady Ngoy, 60e), Pinto-Borges, Delatraz (cap) – Sotoca (Belvito, 82e), Maanane, Gherardi.

FREJUS : Deneuve (cap) – Adhadi (Dao Castellana, 45e), Marignale (Reynaud, 38e), Dumas, Moreira – Delvigne (Robinet, 45+5e), Gbohou, Mouillon – Soly, Tlili, Mendy.

Leave a Comment