Nicolas Bach (GF38 Féminines) : « Quelques regrets »

Nicolas Bach (GF38 Féminines) : « Quelques regrets »

Les filles du GF38 viennent d’enchainer les bons résultats en D2 en s’imposant contre le deuxième puis le premier du championnat. Des performances qui, forcément, font naître quelques regrets. On parle de la saison et des prochains objectifs avec le coach grenoblois, Nicolas Bach.




Réaction après leur victoire à Val d’Orge, invaincu jusque là

Très belle performance de l’équipe, on est sur la continuité du match contre Toulouse. On a su sur ces deux matches être meilleur que les deux équipes les plus régulières de la saison. On a montré beaucoup de qualité et surtout on a su être efficace pour concrétiser notre domination. Ce n’est pas rien de battre successivement le premier et le deuxième de la poule. Évidemment, ça donne des regrets au vu des matches ratés, puisqu’on se rend compte qu’on pouvait accrocher les meilleurs.

Bilan de la saison à quatre journées de la fin

On va jouer la deuxième place jusqu’au bout. J’avais dit et je l’ai répété toute la saison que ça serait l’équipe qui se responsabiliserait le plus et qui prendrait le plus ses responsabilités qui monterait. Pour jouer la première place, il faut être capable de beaucoup de régularité et on en a manqué. On est une équipe qui a beaucoup de talent et de qualités mais on a manqué de maturité je pense. C’est sur quoi on va travailler.

Les objectifs pour la saison prochaine

Ils seront forcément plus élevés. Quand on parvient à battre les meilleures, on se dit qu’on peut le refaire la saison suivante. Il faudra qu’on se donne les moyens de prétendre à plus et ça passera par quelques changements et évolutions.

Bilan de la première année au GF38 après la fusion

Un bilan extrêmement bon. C’est un plaisir de pouvoir être dans une structure avec beaucoup d’expérience et de connaissance du haut niveau. On est dans une dynamique de club, aujourd’hui la section féminine fait entièrement partie du club et soutient parfaitement le projet de la section masculine et vice versa. Les moyens nécessaires sont mis en œuvre pour que les féminines de la D2 évoluent dans les meilleures conditions possibles. Donc on ne peut qu’être satisfait de l’évolution et des perspectives grâce à cette fusion.

Une fusion bénéfique pour le foot féminin en général ?

Bien sûr, c’est bénéfique 100 % et c’est incontestable. Ça faisait longtemps que les discussions se faisaient et c’est bien qu’elles se soient accélérées et concrétisées pour le football féminin.

Vous jouer un rôle pour le développement du label jeune, en quoi est-il nécessaire au(x) club(s) ?

J’interviens au District et aussi au sein du GF38 pour le label jeune. Ce label est devenu incontournable car il donne une feuille de route. Aujourd’hui, structurer un club pour faire de la qualité dans la formation pour transmettre des valeurs et pour pouvoir jouer à haut niveau, ça demande certains incontournables en terme d’encadrement, de nombre de séances, de structuration technique ou encore de structuration humaine. Le label est un guide pour les clubs. C’est comme une recette en cuisine finalement. Quand on veut faire un plat sans recette, on n’arrive pas forcément au résultat espéré.

Leave a Comment