Mickaël Dodzi Dogbé : « Grenoble restera particulier à mon cœur »

Mickaël Dodzi Dogbé : « Grenoble restera particulier à mon cœur »

Il a sa place au Panthéon des joueurs passés au GF38. A jamais. Mickaël Dogbé, la petite quarantaine désormais, joue toujours à un bon niveau. Et suit encore Grenoble. Le buteur était justement de passage dans la capitale des Alpes récemment. Nous en avons profité pour réaliser une petite interview.




>> Gagnez vos places pour GF38 – Annecy

Mika, que deviens-tu aujourd’hui ?

Je joue actuellement en Suisse. La première partie de saison j’ai évolué en D3 et là au second tour je joue avec un club au niveau inférieur. J’ai toujours le plaisir d’être sur le terrain et encore un peu les jambes alors je continue !
Je prépare en parallèle un projet sportif et extra sportif pour ma reconversion.

Tu suis toujours les résultats de Grenoble ?

Je suis actuellement et j’ai toujours suivi le GF38 de près et de loin… Les résultats de ces dernières saisons, la coupe de France également, et évidemment le match contre l’OM qui a fait beaucoup parler. Mais globalement je suis tout ce qui concerne le club.

Le GF se bat actuellement pour monter en National, cela doit te rappeler quelques souvenirs. Que pourrais-tu conseiller aux joueurs actuels pour atteindre cet objectif ?

Nous avons à l’époque réussi cet objectif commun d’aller au bout des choses et de monter. Mon conseil serait d’être encore plus concentré et déterminé comme jamais, car les derniers matchs sont les plus durs à remporter. La pression et l’attente sont des éléments difficiles à maîtriser. La récompense n’est qu’à ce prix.

Tu fais partie aux yeux des suiveurs des quelques joueurs « légendaires » du club. Quel regard portes-tu sur ton parcours ici ?
Je suis déjà ravi d’avoir pu marquer un peu les gens ici. D’autant qu’il y a eu de nombreux et très bons buteurs qui sont passés par le club : mon cousin Robert Malm, Claude Bakadal, Cyril Carrière, Bambo, Sergio Rojas, Nassim, Esteves… et tant d’autres ! Je suis très honoré de faire partie de ces talents là.
Grenoble restera particulier à mon cœur. Je tiens également à rappeler que si j’ai marqué autant de buts en National et en Ligue 2 c’est surtout grâce aux bons joueurs qui m’entouraient et qui me servaient dans d’excellentes conditions pour marquer. J’en profite pour tous les remercier à nouveau.

Tu as justement gardé contacts avec certains ?

J’essaye de suivre ou de prendre des nouvelles de mes anciens coéquipiers Malm, Périatambée, Milazzo, Ravaux, Carrière, Diogo .
Ce serait bien que le club organise, avec tous les joueurs qui ont compté au GF38, un match de gala afin de se revoir tous et fouler la pelouse du stade des Alpes… J’espère que cela se fera, un jour peut-être, mais le plus important est que le GF 38 retrouve les sommets .

Pourrait-on te revoir un jour au sein du club ?

On ne peut jamais dire jamais, surtout dans le football. S’il est possible qu’à un moment nous nous retrouvions dans un projet sportif commun, j en serai ravi et la boucle serait ainsi bouclée.

Propos recueillis par Julien Rister

Leave a Comment