Maxime Spano Rahou (GF38), un capitaine à la barre

Maxime Spano Rahou (GF38), un capitaine à la barre

C’est le défenseur central grenoblois qui s’est présenté face à la presse ce jeudi avant le déplacement à Nancy. Il est notamment revenu sur son rôle de capitaine.




Une évidence. Maxime Spano Rahou porte depuis cet été le brassard de capitaine du GF38. Sans que cela ne surprenne personne, malgré son âge (24 ans le 31 octobre prochain) et son inexpérience de la Ligue 2.

« On ne le voit pas forcément », concède son entraîneur Philippe Hinschberger. Sur comme en dehors du terrain, l’ancien pensionnaire du centre de formation de Toulouse affiche en effet une maturité impressionnante.
Alors quand la question de devoir désigner un nouveau capitaine cet été s’est posée, le nouveau technicien alpin n’a pas longtemps hésité. « 
J’en ai discuté avec le staff déjà présent la saison dernière. Et puis c’est un garçon qui aime ça, avoir des responsabilités, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Il dégage également quelque chose dans son comportement. »,apprécie son entraîneur.

Le défenseur a d’autant plus facilement endossé ce nouveau rôle… qu’il reste finalement dans la continuité de ce qu’il apporte depuis son arrivée à Grenoble, il y a trois saisons. « Je suis quelqu’un qui a toujours beaucoup communiqué. J’essaie de rameuter mes coéquipiers, de donner des indications… »

Le joueur assume aussi « publiquement » dans la défaite, sans se cacher (on vous invite d’ailleurs à le suivre sur ses réseaux sociaux). Un comportement qui contribue à en faire un des chouchous des supporters grenoblois qui apprécient sa combativité sur le terrain (on se souvient encore de son égalisation dans le temps additionnel au Havre) et sa franchise en dehors.

Brassard ou pas, Spano Rahou à l’âme d’un leader, comme certains de ses coéquipiers. « On a trois-quatre joueurs qui sont nos guides et qui mènent tout le groupe dans le bon sens », développe Hinschberger. « Quand Max’ n’était pas là Flo (Sotoca) a bien porté le brassard. ». Un avis que partage captain’ Spano.

Le navire grenoblois n’est pas du genre à trop tanguer, même dans la tempête. Et son capitaine n’y est certainement pas pour rien.

Leave a Comment