Maanane’s on fire, your defense is terrified

Maanane’s on fire, your defense is terrified

Une semaine après son triplé, Edwin Maanane a une nouvelle fois mis son équipe sur la bonne voie en signant un doublé ce samedi à Montceau. Nous vous faisions l’éloge du jeune attaquant et ses stats il y a quelques semaines (Lire : Il a des manies Maanane). Depuis, l’ancien joueur du Stade de Reims semble s’être rendu encore plus indispensable. Dans le sillage de son buteur, c’est tout le GF38 qui semble ENFIN avoir endossé son parfois encombrant costume de favori pour l’accession en National.

De l’importance d’être constant

Grenoble monte en puissance. Depuis la victoire au Stade des Alpes face à Raon l’Étape mi-décembre dernier, l’équipe d’Olivier Guégan enchaîne les bonnes prestations. Si certains résultats ont pu décevoir (nul concédé dans les dernières secondes au Puy et face à Lyon), la manière est elle régulièrement satisfaisante.

C’est d’abord dans sa gestion des matchs que le GF38 progresse. Les temps faibles sont de plus en plus réduits. Grenoble ne recule plus systématiquement après ses ouvertures du score et s’évite ainsi quelques frayeurs inutiles.
Physiquement, l’équipe dispose aussi du coffre pour désormais appliquer un pressing très haut pendant la majorité de la rencontre. L’activité des Deletraz, Dady Ngoy et Pinto Borges (Guégan aurait-il enfin trouvé son milieu type ?) est incessante que ce soit dans la récupération ou dans leur participation aux phases offensives. Le replacement défensif de Sotoca est un modèle du genre (depuis le début de la saison). Montceau, comme les précédents adversaires, a été étouffé, ne parvenant jamais à mettre en place son jeu ou à apporter un peu de vitesse.

Grenoble concède de fait très peu d’occasions depuis quelques matchs et quand l’équipe d’en face n’a pas 100% de réussite, le clean sheet de Maubleu n’est jamais très loin. Une solidité défensive qui coïncide aussi avec le retour de Bengriba dans l’équipe alors que le nouveau venu Fernand Mayembo impressionne (très bonne pioche, alors que nous étions les premiers à douter de son apport), même si face à Montceau il a montré qu’il n’était pas non plus à l’abri de l’erreur.

Devant un mot prime : l’efficacité. Maanane est en pleine confiance, se trouve au bon endroit au bon moment (ses trois buts font suite à trois premières parades de Lapeyre), fait les gestes justes et profite de sa fraîcheur pour terroriser les défenses adverses – pour avoir discuter avec des Montcelliens les jours avant le match, « Maanane » était vraiment sur toutes les lèvres. Ce n’est pas que de la réussite, son sens du placement et sa justesse technique plaident en sa faveur. Derrière lui c’est toute l’animation offensive qui semble avoir trouvé son rythme de croisière. Pour la première fois de la saison le GF38 a marqué trois fois en déplacement (et avait marqué à 2 reprises seulement à Lyon, dans un contexte particulier). Maanane en est déjà lui à 13 buts en championnat là où l’an passé les meilleurs buteurs grenoblois (Akrour et David) avaient fini avec 11 unité. Très solide défensivement, efficace devant que peut craindre ce GF38 ?

Gare à l’enflammade

Le suiveur du GF38 est versatile. Après 3 victoires ses protégés sont des demi-dieux ; deux nuls plus tard, les pires tocards que le monde du football ait connu (on exagère à peine ! 😉 ).

Le 9 janvier 2016, Grenoble s’imposait 4-1 à Montceau. L’équipe de Jean-Louis Garcia, qui avait réalisé une première partie de saison quasi parfaite du point de vue des résultats, livrait alors de l’avis général sa meilleure prestation loin de ses bases. On allait pourtant devoir attendre 5 mois pour la voir s’imposer de nouveau à l’extérieur. Entretemps, Lyon Duchère avait pris les commandes du championnat pour ne plus les lâcher. On connait l’histoire…

Les résultats et la manière sont là, le plus dur commence : les garder jusqu’à la fin de la saison, d’autant que Le Puy ne semble pas désireux de lâcher l’affaire et qu’Annecy endosse de plus en plus le costume d’un concurrent crédible à l’accession en National derrière.

Sans minimiser pour autant la prestation des Isérois, on peut aussi trouver quelques circonstances atténuantes au FCMB. Le huis-clos a pénalisé autant les deux équipes, de nombreux supporters du GF38 ayant prévu de faire le déplacement. Par contre les Bourguignons devaient se passer de trois défenseurs centraux avant le match et en ont perdu en cours un quatrième (Mannone, sorti sur blessure, gravement touché à une cheville, alors que le score n’était que de 1-0). A la vision des trois buts encaissés par Lapeyre – le portier de Montceau étant à chaque fois « abandonné » par sa défense, cela a forcément eu un impact sur ce match.

Nous parlions de la réussite du Puy et de Lyon face au GF un peu plus haut. Depuis deux matchs son absence chez les adversaires des Grenoblois à une cause principale : Brice Maubleu. Contre le FCMB, le dernier rempart alpin a encore sorti une parade décisive à 0-0, en remportant son duel face à un attaquant local.

Un résultat ne tient parfois pas à grand chose. C’est ce qu’on appelle communément la glorieuse incertitude du sport.
Nul doute que le GF38 lâchera encore des points d’ici la fin de saison. Ce qu’il ne doit pas perdre c’est la foi en ses capacités et le soutien de ses supporters. Ces dernières semaines ont démontré que cette équipe avait l’étoffe pour accéder à l’échelon supérieur.

Prochaine étape dans sa longue et difficile ascension vers les sommets, un déplacement au Stade de Reims. Un club qui connait bien les qualités d’un certain goléador grenoblois…

On s’est fait un petit plaisir avec la vidéo qui suit :


Maanane’on fire, your defense is terrified par metro-sports


À Montceau-les-Mines, stade des Alouettes, Grenoble bat Montceau-les-Mines 3-0 (mi-temps : 1-0). Arbitre : M. Valnet.

Buts : Maanane (25e, 71e), David (90e)

FCMB : Lapeyre – Dahmoune, Bouazzaoui, Mannone (El Khadari 62e), Massimi – Cretin, El Rhayti (Mahla 84e) – Santiago (Tavan 78e), Nouri, Diarra – Bonifacino

GRENOBLE : Maubleu – Mayembo (Elogo 76), Vandenabeele, Spano, Bengriba – Pinto Borges, Sotoca, Deletraz, Gherardi (David 68e), Dady Ngoy – Maanane (Lafon 82e)

Leave a Comment