Le résumé en 5 points de la conférence de presse du GF38

Le résumé en 5 points de la conférence de presse du GF38

Peu après 18 heures ce vendredi, le manager du club isérois Max Marty a tenu une conférence de presse sur le terrain du Stade des Alpes pour officialiser la venue sur le banc de Philippe Hinschberger. L’ancien Messin remplace Olivier Guégan, actuellement en procédure de licenciement avec son ancien club. Max Marty est également revenu sur les raisons qui ont poussé le club à se séparer du technicien d’origine bretonne. il a aussi présenté le staff pour la saison à venir. Voici les cinq points essentiels à retenir.


(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Olivier Guégan jugé pas assez professionnel…

La volonté du duo Stéphane Rosnoblet – Max Marty est de rendre le Grenoble foot 38 plus « professionnel ». En rappelant que le seul maître à bord est le Président Rosnoblet, « aujourd’hui, la seule personne indispensable au club » a déclaré Max Marty. Pour comprendre toutes les décisions prises par ce duo ces dernières semaines, il faut suivre cette logique. Si Olivier Guégan a été écarté, c’est parce qu’il n’a pas été jugé assez professionnel. Au passage, Max Marty a défini le mode de management de l’ancien Rémois comme celui « d’un chef de bande […] un peu comme dans les clubs amateurs. Nous (Marty – Rosnoblet) avons donc pensé qu’il fallait quelqu’un d’autre pour aider Grenoble à atteindre ses nouveaux objectifs. Aujourd’hui, on est dans une logique professionnelle et pas d’amitié avec ses potes. » Un Max Marty qui a assuré ne pas être « fâché » avec Olivier Guégan qu’il a même revu « récemment et soutenu jusqu’au dernier moment un entraîneur qu’il a fait venir alors qu’il n’avait même pas de diplôme ».  Olivier Guégan qui est actuellement en pleine procédure de licenciement pour « faute grave » avec le GF38, droit français oblige puisque, comme l’a rappelé Max Marty, un club « ne peut pas  aujourd’hui se séparer d’un salarié sans utiliser ce terme ». Sauf évidemment si un accord à l’amiable est trouvé entre les parties, ce qui n’est visiblement pas le cas aujourd’hui.

…Au contraire de Philippe Hinschberger choisi pour son expérience de la Ligue 2.

À son actif, l’ancien technicien messin compte notamment une montée en Ligue 1 avec Metz (saison 2015-2016). Mais aussi deux montées en Ligue 2 avec Niort (2005-2006) et Laval (2008-2009). Et comme remarqué par le principal intéressé, le natif de la Moselle est un entraîneur qui construit sur la durée : « Vous savez, j’ai passé 21 ans à Metz, 7 ans à Laval, 4 ans à Louhans-Cuiseaux alors je ne suis pas quelqu’un qui est simplement de passage. » Le technicien était sans club depuis son départ de Metz en octobre dernier suite aux mauvais résultats du club lorrain.

Philippe Hinschberger, qui venait de signer son nouveau contrat « une demi-heure avant la conférence de presse » selon Max Marty, s’est réjouit de rejoindre un club qui « revient des décombres de l’enfer. À l’image du Mans ou de Strasbourg qui avaient complètement disparu du paysage du football français […] C’est aussi formidable de constater le potentiel énorme de ce club avec des infrastructures de qualité. Mais aussi avec un engouement fort autour de ce club. Grenoble est une place forte du football. »

Le nouveau technicien a assuré ne pas avoir encore rencontré les joueurs et se « réjouit » de découvrir un effectif sur lequel il n’a pas « d’apriori » puisqu’il n’a jamais « entraîné l’un d’entre eux ». Il a assuré aussi ne pas avoir peur de l’héritage laissé par Olivier Guégan, à savoir deux montées consécutives.

Un communiqué « non représentatif de l’ensemble des joueurs »

Max Marty est également revenu sur le communiqué diffusé au Dauphiné libéré lé 6 juin dernier par les joueurs grenoblois dans lequel l’ensemble de l’effectif réclamait vouloir poursuivre avec Olivier Guégan. Selon le manager grenoblois, ce communiqué est « non représentatif de l’ensemble des joueurs. À part un ou deux moteur(s), 3 ou 4 suiveurs, 4 ou 5 amitiés, les autres joueurs étaient à l’étranger et même pas au courant…les propos de ce communiqué n’étaient pas justes. Mais il est révélateurs d’une vérité : certains joueurs n’ont pas compris la façon de fonctionner du club. » Peut-être Max Marty visait notamment Steven Pinto Borges, parti rejoindre le club belge de la Royale Union saint-gilloise qui avait confié à Métro-Sports « avoir été déçu par le manque de reconnaissance de la direction envers les joueurs. » 

Un staff pour la saison 2018-2019 connu

Philippe Hinschberger emmène avec lui un homme de confiance en la personne de Francis de Percin qui sera son adjoint. Les deux hommes avaient déjà travaillé ensemble à Créteil en 2014. Pour le reste du staff, Arnaud Genty, entraîneur des gardiens est reconduit avec Michaël Diaferia, comme préparateur physique. Enfin, Mathieu Eyssard, stagiaire l’année passée, vient d’être engagé par le club et officiera comme préparateur physique adjoint.

6 nouveaux joueurs espérés cet été

En tout, 6 recrues sont espérées du côté des Alpes. Une est déjà connue en la personne de Jérôme Mombris,  latéral gauche qui portait les couleurs du Gazélec Ajaccio depuis deux saisons. Le GF38 est à la recherche d’un troisième gardien pour la saison et de quatre autres joueurs de champ qui pourraient même venir de l’étranger selon Max Marty (depuis le milieu belge Ryan Sanusi s’est engagé, nous vous annonçons également le retour de Florian David). De son côté, Philippe Hinschberger a déclaré « faire confiance et suivre la logique du recrutement déjà lancé » par la direction. La reprise des entraînements est prévue pour dimanche.

>> Interview de Philippe Hinschberger

Pour l’intégralité de la conférence de presse (mettez un casque et monter le son pour la 1ère partie, nous étions un peu loin) :

  1. By Youssouf M'Changama vers le GF38 - GrenobleFoot on 23/06/2018 at 18 h 07 min

    […] Le résumé en 5 points de la conférence de presse du GF38 – il y a 8 heures […]

  2. […] Actualités […]

Leave a Comment