Le Grenoble Soccer 5 (GS5) est né. Pierre-Adrien Taravel nous en parle

Le Grenoble Soccer 5 (GS5) est né. Pierre-Adrien Taravel nous en parle

Du changement dans le paysage isérois du Foot à 5. L’Espoir Club Boretti et les Kuyts ont décidé de s’associer pour ne faire plus qu’une seule et même entité, qui prend le nom de Grenoble Soccer 5 (GS5). On en parle avec le capitaine de l’ECB, Pierre-Adrien Taravel. Entretien.



Pourquoi la nécessité d’une fusion ?

La fusion nous est apparue à Julien Seba et moi-même comme la solution la plus viable. Tout d’abord car nous croyons en l’adage « l’union fait la force ». De plus nous nous connaissons tous depuis de nombreuses années, nous nous fréquentons sur et en dehors des terrains. Nous avions quelques joueurs en commun et il n’ était pas simple pour eux de leur demander de choisir. Enfin nous avons la volonté est de continuer à progresser et cette fusion doit nous permettre cela.

Les objectifs sont-ils forcément plus élevés désormais ?

Bien sûr. L’objectif premier est de continuer à participer à la SuperFiveLigue l’an prochain. (ligue qui regroupe les 8 meilleures équipes françaises de foot 5, à laquelle participe l’ECB cette année). Cette année nous avons connu des difficultés afin de composer chaque semaine un groupe compétitif. L’ajout des joueurs issus des Kuyts, doit nous permettre d’être plus complet, qualitativement et quantitativement. Nous souhaitons également participer au maximum de tournois et compétitions qui se dérouleront sur Grenoble et dans toute la région. Notre volonté est de pouvoir proposer aux joueurs du groupe une vraie alternative au foot à 11, avec des matchs chaque semaine, et chaque weekend. Afin qu’il puisse faire le choix de s’investir à 100 % dans le foot à 5.

Comment va se passer l’organisation après la fusion ?

Cela va se mettre en place naturellement. Nous discutons déjà tous ensemble des sujets en rapport avec la GS5, par des canaux types Whatsapp. La décision finale sera toujours prise par Julien et moi. Cela nécessitera de l’échange, mais ce n’est pas problématique. La volonté est encore une fois de se différencier du foot à 11. Rien n’est figé, tout le monde a et aura son mot à dire.

Est-ce que tous les joueurs des Kuyts et de l’ECB vont participer à l’aventure GS5 ?

A priori non. Nous souhaitons nous appuyer sur les joueurs totalement motivés et investis à 100 % sur le projet. Nous allons donc discuter avec chacun afin de voir le degré de motivation des uns et des autres. Il n’y aura pas de révolution, la plupart des joueurs des effectifs ont l’air intéressé. Nous allons nous appuyer sur l’ossature des deux groupes, présente depuis plusieurs années désormais.

Pensez-vous que la rivalité entre l’ECB et les Kuyts ne sera pas un frein au développement de la GS5 ?

Très honnêtement non. Avec l’ECB nous avons été les précurseurs du foot 5 en Isère. Et il faut accepter que de nouvelles équipes comme les Kuyts ou Manival V émergent. Nos matchs contre les Kuyts ont toujours été âpres et disputés. Mais cela vient du fait que nous sommes tous des compétiteurs. Il n’ y jamais rien eu de grave. Et encore une fois nous nous connaissons tous, certains jouaient déjà ensemble avant la fusion. Je suis persuadé qu’il n’y aura aucun problème et aucun frein.

Il y a-t-il une petite nostalgie au moment d’abandonner le nom Espoir Club Boretti (ECB), qui représente beaucoup pour le foot 5 isérois ?

Une petite nostalgie non … une grande oui (rires). Pour moi ce n’est pas simple de laisser le nom ECB de côté. Nous sommes partis de rien il y a 5 ans, et nous avons fait de cette équipe l’une des plus réputées du foot 5 en France. Mais non n’effaçons pas tout et le but sera de garder l’identité de l’ECB et de faire de la GS5 une équipe aussi reconnue. La volonté première est de représenter Grenoble, notre ville, le nom a été choisi en ce sens. Nous espérons que la GS5, ce soit comme l’ECB mais en encore mieux.

Vous êtes le capitaine de l’ECB, serez-vous le futur capitaine de la GS5 ?

Pour ma part j’ai depuis un an environ pris pas mal de recul avec le terrain. Je vais donc continuer à m’occuper des à côtés, comme l’organisation des réceptions ou des déplacements, de la communication via les réseaux sociaux, des inscriptions aux différents tournois. Cela prend beaucoup de temps. Sur le terrain je vais pouvoir me reposer sur Julien, ou des joueurs très investis comme Marco D’Avanzo, Adriano Schiavone ou encore Maxime Tripier. Chacun doit apporter sa pierre à l’édifice.

Pour finir un petit mot pour vos coéquipiers et vos supporters à l’aube de cette nouvelle saison ?

Pour mes coéquipiers, comme je leur répète souvent, nous avons la chance de participer à des compétitions de haut niveau, dans un sport en pleine ascension. Il faut respecter cela, et le travail que cela a nécessité pour en arriver là. Pour nos « supporters », continuez à nous suivre sur Facebook, vous êtes plus de 520 personnes à suivre notre page. Un grand merci. Venez voir nos matchs de SuperFiveLigue à domicile, nous avons besoin de votre soutien. J’en profite pour dire un grand merci à nos partenaires, BDO, AVICAP, TSM ou encore le FootTime Echirolles qui accueille nos matchs.

Leave a Comment