L’année 2017 du GF38 : janvier

L’année 2017 du GF38 : janvier

À quelques heures seulement de la fin de 2017, retour sur l’année écoulée vécue avec le GF38. Une rétrospective qui, à l’heure de faire le bilan de ces douze mois, prête à sourire lorsqu’on s’amuse à comparer certaines similitudes ou différences entre le début et la fin de l’année. Mais comme l’a régulièrement rappelé Olivier Guégan ces dernières semaines – à raison, entendons-nous là-dessus ! – 2017 reste, quoi qu’il en soit, une incroyable année en terme de résultats pour Grenoble. Premier épisode donc de cette mini-série : le mois de janvier !




Le début d’année 2017 ne sera pas des plus chargés pour le GF 38. Un 32e de finale de coupe de France au stade des alpes – tiens, tiens… ça rappelle des souvenirs ! – et un seul match de championnat où Grenoble pointe alors à quatre longueurs du leader, Le Puy.

Un mois à l’image de l’année du GF

Avec du recul, et sûrement à cause du fait qu’il est plus facile de tirer des conclusions sur deux matchs que sur davantage, le mois de janvier est finalement un résumé plutôt pas mal de ce qu’aura été cette année 2017 pour le GF. Commençons par le moins bon avec l’élimination en coupe de France dès le début du mois.

Opposé à l’Étoile Fréjus Saint-Raphaël, également en CFA, au stade des alpes, Grenoble semble avoir les armes pour passer ce tour. Seulement, tout va aller de travers pour les hommes d’Olivier Guégan. Rapidement menés au score, les Isérois vont pourtant profiter d’un scénario favorable : les visiteurs ont opéré leurs trois changements à la pause, ils sont réduits à dix après 50 minutes de jeu et le GF va égaliser par l’intermédiaire de Maxime Spano. À ce moment, Grenoble domine de la tête et des épaules la rencontre et il semble difficile de croire à un renversement de la situation. Mais ce sont bien les Varois qui vont l’emporter à cause d’un pénalty concédé par Keïta dans les dix dernières minutes. Morale de l’histoire : dominer n’est pas gagner et le GF 38 l’aura appris à ses dépens, notamment en National 1 !

L’élimination en coupe n’est heureusement pas trop dommageable pour les Isérois. Ces derniers se reprennent d’ailleurs très bien une semaine plus tard, toujours au stade des alpes, contre la réserve d’Auxerre. Sur une pelouse absolument catastrophique, Grenoble va s’imposer 2 – 0 avec plusieurs symboles importants pour la suite de la saison : d’abord, notons le clean-sheet de Brice Maubleu – le premier, mais pas le dernier de l’année. Ensuite, l’ouverture du score est signée Edwin Maanane, sûrement le meilleur Grenoblois de la saison dernière, sur….. pénalty ! Et oui, comme quoi Grenoble en a marqué cette année ! L’attaquant s’offrira même un doublé après une deuxième réalisation absolument magnifique (/!\ attention spoiler /!\) et ce match lance l’incroyable série – et année – du GF !

Enfin, dernier non-événement pour le coup qui aura marqué le mois de janvier du GF : l’arrivée de Jan Kaye (en provenance de l’ESTAC et passé par Evian). Une recrue censée renforcer le secteur offensif isérois mais dont l’aventure grenobloise tournera finalement assez court. Une arrivée qui n’est pas là non plus sans rappeler celle d’un autre néo-grenoblois arrivé cet été…

Leave a Comment