L’analyse de Guingamp – Grenoble (3-3)

L’analyse de Guingamp – Grenoble (3-3)

Quelques heures après le premier match de championnat du GF38 au Stade du Roudourou, retour en plusieurs points sur une première rencontre de la saison 2019-2020 qui restera dans les mémoires.

Une entame catastrophique :

Au niveau du jeu, Grenoble pouvait difficilement plus mal débuter sa saison de Ligue 2. Bousculés et sans solutions, les Isérois ont eu beaucoup de mal à bien utiliser leurs ballons et à trouver des passes entre les lignes. Au contraire de Guingamp, bien plus efficace dans l’utilisation du ballon et qui se procure de nombreuses occasions notamment grâce à ses latéraux très offensifs Rebocho et Mellot. C’est d’ailleurs ce dernier qui ouvrira le score en deux temps sur un centre côté gauche de Ronny Rodelin à la 22ème minute. Après ce premier but, Grenoble n’arrive toujours pas à ressortir des ballons, à se créer des situations et à se rassurer défensivement. Une ligne défensive en grande difficulté à l’image de Monfray qui provoque un penalty à la demi-heure de jeu, un penalty d’abord stoppé par Maubleu puis repris par Ngbakoto qui marque le but du break, 2-0.

Un come-back efficace :

En fin de premier acte, le GF38 sort enfin un peu de son camp et se procure sa première situation par son ailier Terell Ondaan puis une autre sur un coup-franc de M’Changama repris par Gibaud. Mais à la pause, les Grenoblois ne peuvent qu’être déçus et frustrés de cette première période dans l’ensemble tout à fait médiocre. Au retour des vestiaires, Philippe Hinschberger décide d’innover tactiquement, et met en place un 4-4-2 en faisant rentrer Moussa Djitté à la place d’un Ibou Coulibaly en difficulté ainsi qu’en inversant les ailiers de côté. Grâce à une énorme erreur de Caillard (et d’un bon pressing) Grenoble va revenir dans la partie à la 51ème par Pickel après un bon début de seconde mi-temps des hommes en blanc. Et à la 58ème minute, une belle passe de Monfray qui casse une ligne en servant Ondaan qui va à son tour servir Djitté qui marque alors son premier but avec Grenoble, en moins d’un quart d’heure, Grenoble vient de retourner le match en convertissant efficacement ses opportunités.

Une fin de match à rebondissements :

Mais Patrice Lair va lui aussi effectuer un coaching gagnant avec la rentrée de Bryan Pelé, la recrue en provenance de l’ESTAC à la place d’Ngbakoto. Et dix minutes plus tard, c’est bien lui qui donnera de nouveau l’avantage à l’EAG sur un centre chanceux qui trompe Brice Maubleu, 3-2. Mais les Grenoblois font preuve de caractère en égalisant de suite sur un nouveau but de Djitté venant d’un nouveau centre d’Ondaan côté droit, trois buts partout dans ce match fou.

Le dernier quart d’heure sera intense mais la défense grenobloise bien mieux en place, parviendra à repousser les offensives guingampaises avec notamment un Loïc Nestor convaincant et efficace dans la relance qui rassure tout le monde. Après un dernier centre repris par Deaux qui manque sa reprise de la tête, M. Lesage siffle la fin de cette rencontre sur un score de 3-3.

Un beau retour à atténuer :

A l’instar des joueurs de Grenoble, l’impression que l’on peut retenir de ce premier match de championnat est double. Le GF38 a montré un caractère assez incroyable en revenant deux fois au score durant le match, c’est d’ailleurs la première fois que Grenoble obtient un nul après avoir été mené de deux buts depuis un match face à Clermont en décembre 2010. Mais on se doit aussi de prendre en compte l’aspect négatif, Grenoble a encaissé trois buts pour son premier match de championnat, les deux premiers notamment lié à beaucoup d’attentisme de la défense, et ce sont des points évidemment à améliorer. Il ne faut aussi pas oublier que la splendide réaction des Isérois est aussi liée à un premier but très chanceux, toutefois ce retour doit absolument servir pour lancer une belle dynamique au sein du groupe grenoblois pour enchaîner face à Ajaccio vendredi prochain. De plus si l’on se fie uniquement au résultat, ce nul à l’extérieur face à Guingamp, équipe de Ligue 1 l’an passé est naturellement une bonne opération et beaucoup auraient signé pour un tel résultat. On peut aussi retenir d’autres points positifs comme les performances d’Ondaan et de Djitté, tout comme celle de Maubleu, plutôt encourageante. Dans son ensemble le match du GF38 est tout à fait positif, un retour historique, des bonnes ententes en attaque, un banc efficace… Il ne faut pas juste oublier la première période très compliquée qu’ont vécue les hommes de Philippe Hinschberger ainsi que les errements défensifs connus durant la rencontre. Pour le GF38 il faut construire à partir de ce match, en retenant le positif tout comme le négatif.

Leave a Comment