La guerre des trois n’aura pas lieu

La guerre des trois n’aura pas lieu

Le GF38 a officialisé ce jeudi la prolongation pour un an d’Esteban Salles. Le club mise donc sur la stabilité en ce qui concerne ses gardiens de but, Maubleu et Camara étant toujours sous contrat. Un choix logique : le trio a fait ses preuves cette saison, sur le pré comme en dehors. Chacun dans son rôle, mais animé de cette même envie de progresser et de tirer l’autre vers le haut. Une ambiance saine appréciée par le #3 dans la hiérarchie.

Esteban Salles se départit rarement de son sourire et de sa bonne humeur. Le portier n’a pas (encore) disputé la moindre minute en Ligue 2 cette saison. Mais nulle trace pour autant de mal-être ou d’amertume dans son discours.
Le natif d’Oléron connaît son rôle et endosse son costume positivement. « Je suis arrivé sur le tard l’été dernier pour être n°3, j’ai fait ma saison en tant que n°3 et cela me va très bien ».

Mais être « n°3 », en quoi cela consiste-t-il plus précisément ? Esteban de nous expliquer. « C’est un poste où je dois bousculer, titiller Brice et Pape pour qu’ils puissent donner le meilleur d’eux même sur le terrain et lors des matchs. Je suis là pour contribuer à ce qu’il y ait une émulation et je pense avoir bien rempli mon rôle. En tout cas à chaque fois qu’ils ont joué ils ont fait de très bons matchs. »

Une situation que certains pourraient trouver frustrante. Salles reconnaît qu’il n’aurait rien contre l’opportunité de jouer en Ligue 2 (il évolue régulièrement avec la réserve, ndlr). Mais il s’épanouit malgré tout dans les Alpes. « En m’entraînant quotidiennement avec eux, je contribue peut être à les faire progresser mais je m’améliore surtout moi aussi de mon côté. Je sais que si je veux jouer en Ligue 2, il faut que je fasse comme eux, voir mieux. Donc cela me fait progresser. J’ai le sentiment d’avoir justement progressé cette saison, que ce soit à mon poste mais aussi en tant qu’homme. »

De rapports humains, il en est forcément question au sein d’un groupe qui vit quotidiennement ensemble, entre des individus qui nourrissent parfois la même ambition. Mais, entre les trois gardiens du club, tout semble extrêmement sain. Plus que des coéquipiers, Salles parlent même de ses deux compères comme des « amis ». « On s’entend vraiment très bien, on est sur la même longueur d’ondes, absolument pas là pour se mettre des bâtons dans les roues. »

Salles n’est certainement pas le nom qu’on attendait de voir sortir avec le plus d’impatience, alors que s’amorce la grande kermesse du mercato. Mais en s’assurant sa présence aux côtés de Maubleu et Camara, le GF38 lance sur des bases connues et solides un prochain cycle qui ne manquera pas d’apporter son lot d’incertitudes.

Leave a Comment