En Isère, silence radio imposé sur l’ « affaire » Tony Chapron

En Isère, silence radio imposé sur l’ « affaire » Tony Chapron

C’est le petit buzz du moment, qui alimente les conversations au-delà même de nos frontières. Si l’ « affaire » Tony Chapron est la plupart du temps prise à la rigolade sur la toile (ce qui nous semble pour notre part être le mieux à faire, l’arbitre a fait amende honorable, le joueur a été blanchi et dans 2 semaines un nouveau buzz aura remplacé celui là – relativisons !), elle est envisagée très sérieusement par les instances.




L’arbitre licencié au GF38 est ainsi suspendu jusqu’à nouvel ordre et devra s’expliquer devant la prochaine commission de discipline sur son acte.
En Isère, des consignes très claires ont même été données aux arbitres du District. Un mail leur a ainsi été envoyé en ce début de semaine par la Commission des Arbitres qui « demande expressément à tous les arbitres isérois de ne pas s’exprimer de quelque manière que ce soit sur l’affaire Tony Chapron sous peine de sanction. »

Cette dernière partie est même écrite en rouge, histoire de bien faire passer le message !

7 Comments on this Post

  1. Décidément, alimenter une polémique malsaine, non objective, stérile mais destinée à « vendre » et créer du buzz… il n’y a que cela qui intéressé les médias!!
    L’information dirigée et sélectionnée dans toute sa splendeur!!

    Répondre
    • Ce que je trouve extrêmement malsain, pour reprendre votre expression – et merci de me permettre de compléter l’article, c’est le « de quelque manière que ce soit » qui laisse le flou, volontairement ou non, autour des possibilités de s’exprimer, en tant que personnes qui ont des opinions, des avis, des coups de gueule, les arbitres du département. On arrive dans un climat d’omerta qui renferme encore un peu plus sur lui-même un corps qui a pourtant besoin plus que jamais de s’humaniser et de s’ouvrir, et on le voit d’ailleurs parfaitement à travers la « polémique » autour de Tony Chapron.
      Au final la seule information dirigée et sélectionnée, pour reprendre une nouvelle fois vos mots, elle se trouve justement dans la volonté de faire taire, par une forme de pression – car oui c’est ce qui est fait et c’est comme ça que c’est perçu par les arbitres eux-mêmes, pour en avoir discuter avec plusieurs d’entre eux, ceux qui auraient sans doute le plus à dire 😉

      Répondre
      • Le silence est imposé suite à de fréquentes déformations de la part des rédacteurs…
        De plus, personne ne contacte les arbitres en dehors de toute polémique…alors qu’ils y seraient ouverts. Et c’est bien là le problème : on ne communique sur l’arbitrage que lorsque c’est négatif, et que ça fait parler!! Aucun papier sur eux sinon…ce n’est effectivement pas vendeur donc ça ne vous intéresse pas! Pourtant, pour reprendre vos mots, cela permettrait d’humaniser l’arbitre, en faisant découvrir sa préparation, son évolution, ses difficultés, et non pas de véhiculer une image toujours plus négative et néfaste.

        Répondre
        • Alors à titre perso j’ai eu l’occasion de parler de Tony Chapron – personne que j’apprécie à titre personnel – de plein de façons positives, notamment pour son engagement autour du sport universitaire. On relaiera aussi dans l’après-midi les propos de Max Marty parus dans le Parisien dans lesquels je me retrouve pleinement.

          Pour être un peu plus précis par rapport à nos échanges : que les arbitres n’aient pas l’autorisation de parler dans les médias de la situation, je comprends très bien, aucun soucis avec ça. Ce qui me dérange c’est que ce n’est pas perçu comme ça par les arbitres eux-mêmes. Je n’en ai bien sûr pas parlé avec tous les arbitres du département mais j’ai quand même évoqué le mail avec un certain nombre et tous, sans exception, interprètent le mail comme « on ne peut pas en parler sur notre facebook sous peine de sanctions » et ça par contre je trouve que 1) ce n’est pas acceptable 2) c’est contre-productif

          Répondre
        • Au passage on avait contacté la Fédération il y a quelques semaines pour pouvoir faire quelque chose en lien avec l’arbitrage (en mode très positif) et on nous a dit pas pour le moment, donc pour l’ouverture, ça doit dépendre quand (ou pour qui peut-être)

          Répondre
          • Concernant le mail qu’ils ont reçu de la part de la Commission Arbitrale, je les rejoins sur le fait qu’il soit directif et sans explications… Toutefois, le conseiller technique départemental en arbitrage (CTDA) en a envoyé un second bien plus clair et explicite… Votre source ne vous l’a semble-t-il pas transmis !
            De plus, connaissant notre CTDA, je reste persuadé qu’il vous répondrait favorablement en cas de sollicitations dont le fond et l’objectif ne seraient pas polémiques : il s’efforce sans cesse de véhiculer une image positive de l’arbitrage par de nombreuses interventions. Cette image nécessaire à une meilleure compréhension, une baisse des contestations et violences, une hausse du recrutement…

          • Effectivement pas reçu le second (pourtant reçu le 1er plusieurs fois… :D) et très intéressé par une interview avec lui pour aborder effectivement toutes ces thématiques qui sont cruciales, on va s’organiser ça

Leave a Comment