Ces internationaux actuels qui ont été formés au GF38

La petite trêve internationale, et surtout la récente sélection en équipe nationale turque d’Atila Turan, nous a donné envie de faire un petit article (non exhaustif, on n’a pas oublié les Tinhan, Poté, Bedimo, Bakouboula… ) sur ces internationaux « actuels » (Taïder et Feghouli ne font par exemple pas partie de la dernière sélection algérienne mais on les considère dans le lot) qui ont été formés au Grenoble Foot 38 : Olivier Giroud (France), Sofiane Feghouli (Algérie), Atila Turan (Turquie), Saphir Taïder (Algérie) et Florian Thauvin (France).

Il convient déjà de saluer le double travail réalisé par les formateurs grenoblois (MM. Blaquart, Cordoba, Saragaglia, Galvain, Genty, Diaferia, Chichiliane… on en oublie sûrement). Le travail de formation en lui-même, pour avoir fait progresser des éléments certes déjà talentueux mais pas forcément parmi les plus talentueux de leur génération. Et le travail de recrutement. Le seul du lot à être « Grenoblois » est Giroud, pour tous les autres, il a fallu repérer leur potentiel et les convaincre de rejoindre Grenoble, bien moins prestigieux centre de formation.




Olivier Giroud (1999 à 2008, dont 2005-2008 comme pro, avec plusieurs prêts pendant la période) : Après des débuts à Froges, le jeune Olivier arrive dès la fin des années 90 au GF38 où il signera son 1er contrat pro en 2005. On ne reviendra pas sur le fait et les raisons qui ont fait qu’il n’a jamais eu sa chance à Grenoble. Aujourd’hui il est un des meilleurs buteurs de l’équipe de France de tous les temps. Et il n’a pas oublié d’où il vient.

Sofiane Feghouli (2004 à 2010, dont 2007-2010 comme pro) : un vrai titi parisien avec des passages en jeunes au Paris FC et au Red Star où il est repéré par un certain Olivier Saragaglia. A Grenoble il fera ses premiers pas en pro et en Ligue 1 même si l’aventure s’est terminée en eau de boudin. Il a été sélectionné en équipe de France Espoirs en 2008 mais a finalement opté pour l’Algérie en 2011 avec qu’il a notamment disputé la coupe du monde 2014. Il compte aujourd’hui près de 50 sélections avec l’EN.

Saphir Taider (2007 à 2011, dont 2010-2011 en tant que pro) : Grenoble va « chiper » le petit frère de Nabil dans son Sud-Ouest natal en 2007. Dans la capitale des Alpes, si ses formateurs le trouvent parfois trop « facile », il progresse, franchit les étapes, obtient des sélections en équipe de France chez les jeunes et fait ses débuts en équipe fanion face à l’Olympique de Marseille en 2010. Il quitte le GF38 pour Bologne au moment du dépôt de bilan. Il honore sa première séléction avec l’Algérie en 2013 (il aurait aussi pu évoluer avec la Tunisie) et participe lui aussi au mondial 2014. Il compte aujourd’hui un peu plus d’une quarantaine de sélections.

Atila Turan (2008 à 2011, dont 2010-2011 comme pro) : Grenoble va le chercher à Migennes, dans le fief de l’AJ Auxerre qui passe à côté de ce talent. C’est Bernard Blaquart himself, accompagné de sa femme (!) qui se déplace pour convaincre la famille. Atila, qui a alors seulement 14 ans, fait rapidement l’unanimité sportivement et humainement et obtient lui aussi des séléctions avec les équipes de France Jeunes (37 sélections entre les différentes catégories). Il intégre l’équipe fanion du GF38 en 2010-2011 en devenant un des éléments les plus utilisés par Yvon Pouliquen. Il quitte lui aussi Grenoble au moment du dépôt de bilan, pour le Sporting de Lisbonne. Après quelques sélecions en équipe de Turquie Espoirs en 2013, il honore sa 1ère cape en seniors il y a quelques jours. On espère pour lui qu’il y en aura beaucoup d’autres derrière !

Florian Thauvin (2008 à 2011, dont 2010-2011 comme pro) : le GF38 le récupère à l’âge de 15 ans du côté d’Orléans. Ses débuts sont difficiles avec une grosse blessure au dos mais Grenoble ne le lâche pas – rôle important de Mickaël Diaferia à ce moment de sa carrière – et « Flotov » finit par retrouver les terrains progressant à vitesse grand V, faisant le bonheur des U17 du Christophe Galvain puis des U19 de Patrick Cordoba et de la réserve d’Olivier Saragaglia. Il dispute 3 matchs de L2 en 2010-2011, à seulement 17 ans. Il part lui aussi au dépôt de bilan du côté de Bastia. Il fréquente les équipes de France jeunes des moins de 18, 19, 20 ans (avec qui il remporte la coupe du monde en 2013) et Espoirs. Il a connu sa première cape en 2017 et est désormais régulièrement appelé avec la France par Didier Deschamps.

Autant de joueurs qui sont de véritables fiertés pour le football grenoblois mais qui font aussi naître énormément de regrets quand on observe leurs départs : 3 lors du dépôt de bilan, 1 arrivé en fin de contrat et parti gratuitement parce que le club n’a pas voulu le revaloriser, 1 « pas assez » bon pour la L1

Leave a Comment