Grenoble pétille toujours

Grenoble pétille toujours

En battant Villefranche ce samedi (3-0, revivez le match en vidéo), Grenoble a réalisé sa meilleure série de la saison : 4 succès de rang, grâce au match en retard à Montceau, intercalé.Et si l’écart avec le leader ponot n’évolue pas (-4), les coéquipiers de Julien Deletraz tracent, journée après journée, un peu plus leur chemin vers le National.

Imbattables ?

Le bilan des 10 derniers matchs du GF38 en championnat : 8 victoires, 2 nuls (concédés dans les dernières secondes à chaque fois), 22 buts marqués, 6 buts encaissés (et 6 « blanchissage » de Maubleu sur la période).
Des chiffres éloquents. S’y rajoute la manière. Grenoble marche sur la compétition depuis plusieurs semaines. Le Puy souffre (et le GF38 avait très largement dominé leur confrontation en Auvergne) et Annecy s’accroche (8 victoires de suite mais à 4 points des Isérois avec aussi un match en plus au compteur).
La donnée que tout le monde connait : si la bande à Guégan gagne tout jusqu’en fin de saison, elle sera à coup sûr en National. Plus les journées passent et plus on se dit que cette équipe en est capable.

De la gueule de bois à l’euphorie

D’autant qu’elle s’empresse de répondre elle-même aux quelques questions qu’elle soulève. La venue de Villefranche semblait périlleuse. La première mi-temps l’a confirmée. Manque de rythme, animation offensive stéréotypée et incapacité à fissurer le bloc défensif de Caladois venus chercher le 0-0.  Les 45 premières minutes n’incitaient guère à l’optimisme. Et si les Grenoblois marquaient le pas après leur(s) périple(s) à Montceau et Reims ?
Le 2ème acte a rapidement remis les pendules à l’heure. Physiquement et techniquement Grenoble est passé à la vitesse supérieure. Villefranche n’a pas pu suivre. Et l’ouverture du score signé David n’a pas rassasié Grenoble. Ce GF38 retient les leçons du début de saison et ne recule plus. Il poursuit son martellement. Encore et encore. Et si les 3 buts marqués deviennent une habitude, l’efficacité pourrait pourtant encore être meilleure.

Pas de Maanane dépendance

Le buteur grenoblois marche sur l’eau depuis fin 2016. Ce samedi, s’il a été précieux dans le jeu, il n’a pas trouvé le chemin des filets. C’est seulement la 2ème fois que cela lui arrive en 2017.
Cela n’a pas empêché le GF38 d’appliquer son tarif habituel. Florian David a fêté sa titularisation par une ouverture du score méritée. Maxime Spano Rahou a marqué ses deux premiers buts en championnat sous le maillot grenoblois.
Dady, Sotoca, Gherardi ont été excellents. Deletraz aurait mérité de mettre un petit but pour le récompenser de son activité. Belvito, qui n’est pas à l’abri de se réveiller, se morfond sur le banc. Jan Kaye en réserve. Le potentiel offensif de ce Grenoble est impressionnant et si les premiers mois de compétition ont été décevants, la machine est désormais en route.

« Le groupe vit bien »

Pas besoin de forcément bien s’entendre pour aller chercher des bons résultats. Les Pays-Bas l’ont démontré en 2010, par exemple. Mais c’est quand même un sacré plus quand l’ambiance est au rendez-vous.
Pas de concurrence malsaine, pas de tirage de couverture, pas (encore) de négociations de futures destinations. Pour l’instant tout le groupe tire dans le même sens. Si les célébrations de but suffisent à le démontrer, c’est aussi un régal de voir ces joueurs se « brancher » sur les réseaux sociaux après les matchs. Les hommes de Guégan s’entendent bien, prennent du plaisir et ne se privent pas d’en donner. Ce n’est pas le public grenoblois qui nous contredira sur ce dernier point.


La fiche technique :

À Grenoble, Stade des Alpes, GF38 – FC Villefranche 3-0 (mi-temps : 0-0). Arbitre : M.Kherradji. 2000 spectateurs environ.

Buts : David (58e) et Spano (77e et 89e)

Avertissements : Bengriba (38e) et Gherardi (90e) au GF38, Diarrassouba (61e) au FCVB

GRENOBLE : Maubleu, Bengriba, Vandenabeele, Spano, Dieng, Pinto Borges (Coulibaly 83e), Deletraz, Dady Ngoy (Elogo 79e), David (Gherardi 64e), Sotoca, Maanane.

FCVB : Philippon, Ertel, Jean- Baptiste, Antoinat, Atlan, Matos (Diarrassouba 55e), Diakité (Dutreive 77e), Bulur (Gbaguidi 64e), Dumas, Perrin, Touncara

Leave a Comment