#GF38 – Terell Ondaan, au service du collectif

#GF38 – Terell Ondaan, au service du collectif

Il était attendu avec curiosité. Il a déjà plutôt répondu présent au niveau des statistiques avec deux buts et trois passes décisives. Mais on a le sentiment que Terell Ondaan a davantage à offrir à Grenoble et qu’il n’a pas encore exprimé la plénitude de son talent dans la capitale des Alpes. Ce jeudi, il s’est exprimé avant le déplacement de son équipe à Valenciennes pour la 10ème journée de Ligue 2.

« It’s not only about me, it’s about team ». D’entrée de jeu l’attaquant guyano-néerlandais du GF38 pose le cadre de son intervention. Terell Ondaan souhaite s’inscrire dans un collectif qu’il estime aller « de mieux en mieux », après un démarrage difficile. « Il fallait découvrir les qualités de chacun et comment je pouvais me situer dans cette équipe. Maintenant c’est bien mieux, on s’entraîne dur et on communique beaucoup pour s’améliorer. La réussite est également davantage au rendez-vous. »

Travail et altruisme. Ce grand fan de Thierry Henry a bien compris l’esprit de la maison. Il s’y est fondu naturellement et son intégration à sa nouvelle vie semble en découler malgré la barrière de la langue. « Je suis venu avec ma femme et je suis très content d’être à Grenoble. C’est une ville que j’apprécie » sourit le joueur.

Aux mots, il joint les gestes, en traduisant sur le terrain ce sens aigu du collectif. « Il ne faut pas se plaindre sur les nombreux changements devant, il faut juste faire en sorte que cela marche le mieux possible. Je n’ai pas de préférence où je joue (il a été aligné sur tous les postes devant, ndlr). Je regarde mes coéquipiers, je regarde de quoi ils ont besoin et spécialement Moussa (Djitté). Par exemple je sais que si je ne bouge pas, il n’aura pas le ballon. »

Une attention particulière apportée au mouvement et au jeu sans ballon qui a permis au jeu alpin de gagner en fluidité au cours des dernières semaines. Ballon au pied, Ondaan n’est pas maladroit non plus et sa relation avec Djitté s’y retrouve également puisqu’il a déjà offert trois passes décisives au Sénégalais (sur ses 4 buts).

Ondaan apprécie un championnat qu’il estime plus dur que le deuxième échelon néerlandais. « C’est plus physique et j’adore ça ! ».

Son début de saison et notamment son but face à Troyes lui ont permis de gagner en partie le cœur des exigeants supporters grenoblois. L’opération séduction de Terell et du GF38 se poursuit ce vendredi. Aux alentours de 22 heures on espère tous profiter du grand sourire du Grenoblois !

  1. […] l’exception d’un pénalty transformé par Terell Ondaan, le GF38 n’a pas inscrit un seul but suite à un coup de pied arrêté lors des dix […]

Leave a Comment