GF38 – La fuite des cerveaux

GF38 – La fuite des cerveaux

En l’espace de quelques mois, le Grenoble Foot 38 a enregistré le départ de la quasi intégralité des joueurs qui ont porté le brassard de capitaine au cours des dernières saisons. Faut-il s’en inquiéter ?

La fin d’une ère

Steven Pinto Borges, Julien Deletraz, Selim Bengriba, Florian Sotoca, Maxime Spano Rahou. Cinq joueurs qui portaient le maillot grenoblois il y a encore un an et qui ont endossé le rôle de capitaine au cours des dernières saisons. Cinq joueurs qui ne seront plus au GF38 la saison prochaine. Après Pinto Borges l’été dernier, après Deletraz cet hiver, la formation alpine s’apprête à perdre trois autres porteurs de brassard.

Des « leaders de vestiaires », selon l’expression consacrée, dont le rôle dépasse largement le cadre purement sportif. Au quotidien, ils sont le ciment du collectif, capables d’écouter et d’être écoutés, servant de relais au staff au sein du groupe (et réciproquement). Ils sont aussi les garants d’une certaine continuité.

Ne pas trop perdre la tête

Et quand cette continuité est brisée, les dégâts peuvent être spectaculaires. L’exemple est dramatiquement connu : après sa première saison réussie en Ligue 1, Grenoble perd ses deux derniers capitaines (Wimbée et Flachez) ainsi que deux hommes extrêmement importants dans le vestiaire (N’Ganga et surtout Regragui).
Le recrutement est objectivement de qualité (Ljuboja, Matsui, Sauget, Calvé…). La suite appartient malheureusement à l’histoire… La formation iséroise ne se relèvera jamais d’une entame de saison catastrophique. Les maux sont autant, si ce n’est plus, psychologiques que sportifs et, en perdant une partie de son âme et de son identité, Grenoble n’a jamais su trouver les ressources pour rebondir.

Le GF38 a puisé dans la force de son groupe pour accéder et se maintenir en Ligue 2. La transition vers un nouveau cycle ne s’annonce pas évidente. Pour les anciens qui restent et qui ont vu partir leurs frères d’arme. Pour les nouveaux qui vont devoir trouver leur place et s’intégrer.
Les recrues arrivées cette saison (Mombris, Gibaud, Sanusi, M’Changama, Grange…) semblent s’être fondues dans le moule isérois. L’enjeu de ce mercato estival sera de conserver cette dimension humaine au centre des préoccupations. A Grenoble plus qu’ailleurs, un groupe ne peut pas être la somme d’individualités.

Quel capitaine à la barre ?

Il faudra aussi trouver un nouveau capitaine et des nouveaux vice-capitaines. Sanusi, Gibaud nous semblent avoir le profil de leaders. Les « anciens » comme Maubleu ou Vandenabeele auront peut être aussi davantage de responsabilités au sein de cette nouvelle version du GF38.
Une ère s’est terminée. C’est indéniable. Mais rien n’empêche la prochaine de s’ouvrir avec ce même état d’esprit. Les hommes passent. L’essentiel reste que les valeurs du club demeurent.

Leave a Comment