Gambardella – Le GF38 éliminé au terme d’un match fou

Gambardella – Le GF38 éliminé au terme d’un match fou

Les U19 du GF38, leaders de leur poule de Régional 1 et invaincus depuis le début de la saison, affrontaient leurs homologues de l’AS Béziers, qui évoluent un cran plus haut, en championnat National (le plus haut niveau pour cette catégorie d’âge) pour le compte du 1er tour fédéral de la coupe Gambardella ce dimanche midi.

Verdict ? Une élimination après la séance des tirs au but et une rencontre riche en rebondissements. Grenoble a commis trop d’erreurs évitables mais a montré une pugnacité et une capacité de réaction prometteuses pour la suite et qui devront servir pour atteindre le vrai (et seul) objectif de la saison : l’accession au niveau supérieur.

Le match :

Une entame idéale, de l’intensité dans les duels et une ouverture du score rapide grâce à un coup-franc d’Amine El Ouazzani.
On avait hâte de voir ce que pouvaient donner ces jeunes Grenoblois face à la plus forte opposition proposée depuis le début de la saison.
Ces premières minutes laissaient augurer du meilleur. Mais la réalité se chargeait de vite rappeler que le pensionnaire de Régional 1 pouvait payer son manque d’expérience. En l’espace de deux minutes, Adrien Cabrol profitait des errements défensifs des locaux pour égaliser puis donner l’avantage à son équipe.
Si le GF38 réagissait timidement, c’est bien l’ASB qui faisait le break, suite à une nouvelle erreur iséroise, grâce à son avant-centre Nicolas Lambert.

La mi-temps faisait du bien aux Grenoblois qui revenaient avec de bonnes intentions mais toujours avec un peu de naïveté. Si Gladys Nkoko Massamba redonnait espoir à son équipe au retour des vestiaires, le GF38 se faisait punir par Rambert dans la foulée.

Mais cette équipe grenobloise n’aime pas perdre. Et si elle doit encore, logiquement, progresser dans de nombreux domaines, il en est un où elle excelle déjà : le mental.
Les coéquipiers d’Alpha Gohou Balet ne lâchaient rien et se ruaient à l’attaque. Parfois avec un peu de maladresse et/ou de précipitation mais avec une envie qui finissait par payer. Le GF38 obtenait deux penaltys logiques dans les dernières minutes du match, transformés par El Ouazzani puis Ayoub Boukreris.
Tout se jouait donc lors de la séance des tiers au but. Les Biterrois réalisaient le sans-faute alors que leur gardien Kopiec repoussait deux tentatives iséroises.
Qualification pas illogique du favori mais de la déception légitime. Il y avait la place de faire mieux. Mais c’est ce qu’on peut appeler l’apprentissage du haut niveau.

Le groupe grenoblois :

Gabin Meunier Carus Lenoir, Awalet Loba, Adam Dahou, Alpha Gohou Balet, Abdoul Bagayoko, Gladys Nkoko Massamba, Anthony Cagol, Marco Guiliano, Rémi Briand, Ayoub Boukreris, Amine El Ouazzani, Antonio Lama, Zinedine Touati, Aymane Kherrzb, Guillaume Bietrix, Tymoteusz Skrzypek.

La réaction d’Eric Monteiro (entraîneur GF38) :

« C’est un peu une déception parce que quand on fait 4 cadeaux, on ne peut pas gagner un match. S’il faut marquer 10 buts pour gagner, c’est compliqué. Il aurait fallu faire plus ce que l’on produit habituellement en Ligue Honneur (R1). Ils ont été réalistes, pas été très dangereux offensivement. Il aurait fallu mettre un peu plus d’ingrédients, être plus costaud défensivement pour gagner ce match.
On a mis un peu plus de cœur sur la 2e mi-temps, on est bien revenu dans le match. Notre grosse force cette année est qu’on a un gros mental. On ne lâche jamais l’affaire, on y a cru jusqu’au bout et notre égalisation est méritée.

Maintenant c’est la trêve, on va en profiter après notre bon début de saison et dès la reprise on se projettera sur la réception de Bourg-Péronnas en championnat qui sera un match encore plus important que la Gambardella pour nous. »

Leave a Comment