Dans l’agrume électrique : voici venir le « Sempatico »

Dans l’agrume électrique : voici venir le « Sempatico »

Dans une Ligue 2 qui défile sans grande saveur, la venue de l’AS Nancy Lorraine, ce vendredi, au Stade des Alpes, s’apparente presque à une affiche particulière. Un ersatz de rivalité nourri au fil des ans, malgré l’éloignement footballistique de deux équipes qui se sont finalement peu affrontées. L’affiche de la 14ème journée de Ligue 2 n’en est que plus attendue.

La tendance des diffuseurs et des médias à sur-vendre tout et n’importe quoi en match de la décennie, rivalité mythique ou duel à la dramaturgie unique, est agaçante. Et dévalorise in fine l’exceptionnel.
Elle repose pourtant sur un élément réel. La notion de rivalité, celle de derby quand on y rajoute un aspect géographique, offre une petite saveur supplémentaire. Que l’on soit supporter ou joueur, il y a toujours CE(s) match(s) que l’on coche sur son agenda lors de la sortie du calendrier. La source de ce fumet peut-être diverse. Pour un sportif elle est lié à des retrouvailles ou de mauvais souvenir. A l’échelle d’un club elle relève davantage de l’Histoire (ou des petites histoires).

Et Grenoble dans tout ça, pour en venir au sujet qui nous intéresse ? Et bien, il n’y a plus beaucoup d’affiches piquantes au menu de la Ligue 2. Géographiquement le GF38 est bien éloigné du reste des écuries du championnat. Le Red Star et l’ « amico » ne sont pas d’actualité cette année. Béziers, avec qui la rivalité avait été intense dans le monde amateur, est également redescendu. Alexy Bosetti nous manquerait presque…

Des antagonistes, on ne peut en percevoir finalement qu’un. Et il s’en vient au Stade des Alpes ce vendredi. L’AS Nancy Lorraine de l’ancien entraîneur grenoblois Jean-Louis Garcia. L’AS Nancy Lorraine qui partage avec le GF38 un partenaire important, l’AS Nancy Lorraine qui évoque quelques souvenirs au Messain à la tête de la formation iséroise…

Finalement des détails sans trop d’importance qui enrichissent une rivalité mais qui n’en sont ni l’origine, ni le moteur.

Ce match, il est avant-tout attendu par les supporters des deux formations qui nourrissent une farouche rivalité depuis de nombreuses années et le vol d’une bâche – on vous passera les détails. Des supporters qui se sont finalement peu croisés depuis mais qui nourrissent toujours une forte inimitié réciproque. Et quand croisement il y a, il fait en général des étincelles. On se souvient qu’en mars dernier des affrontements avaient opposé les deux camps à proximité de la gare de Grenoble.
Cette saison, selon nos informations les supporters lorrains ont été interdits de déplacement (Edit : plus précisément il s’agit d’un interdit de circulation autour du Stade des Alpes, ce qui revient peu ou prou au même). Cela ne rendra pas l’affiche moins attendue par le public des deux clubs même si de notre côté on regrette toujours de voir un parcage visiteurs vide au SDA.

Ce vendredi il sera question de sportif, d’enfin gagner à domicile ou à l’extérieur, selon le camp où on se place. Mais plus que le reste de la saison il sera aussi question d’honneur. Et le peuple grenoblois sera, encore plus qu’à l’accoutumée, derrière ses guerriers en charge de sa défense. Et c’est finalement ce qui fait aussi le sel du football.

Leave a Comment