Coupe de France : le GF 38 doit-il jouer le coup à fond ?

Coupe de France : le GF 38 doit-il jouer le coup à fond ?

Qualifiés pour les 32e de finale de la Coupe de France après leur victoire face à Tarbes, les hommes d’Olivier Guégan se déplaceront en Corse début janvier pour y affronter le Gazélec Ajaccio (Ligue 2). Un tirage pas vraiment favorable au vu du groupe dans lequel figurait le GF 38.




Avant toute chose, qu’on mette d’abord un terme aux idées reçues : 1. Faire un parcours en Coupe de France ne nuit pas à une équipe qui joue la montée. 2. Ce n’est pas la victoire contre l’OM en 2014/2015 qui a empêché Grenoble de terminer premier de sa poule de CFA. Exemples à l’appui.

Coupe de France et montée, concilier les deux est possible

L’histoire récente des clubs de National – désormais National 1 – avec la Coupe de France a prouvé qu’il était parfaitement possible de concilier à la fois un parcours en coupe et une montée au bout de la saison. L’année dernière, Châteauroux et Quevilly-Rouen montent en Ligue 2. Les Castelroussins sont pourtant allés jusqu’en 16e de finale et ont même disputé des prolongations contre une équipe lorientaise qui évoluaient alors en Ligue 1. Au final, Châteauroux est sacré champion de National alors qu’à la trêve, l’équipe où évolue désormais Olivier Saragaglia en tant qu’adjoint était 8e avec six points de retard sur le leader. 1 point pour le parcours en coupe et la montée.

Toujours la même saison, on vous parlait de Rouen, et bien QRM est même allé jusqu’en 8e de finale de la Coupe de France se faisant alors éliminer par Guingamp. 2e à la trêve, 2e au terme de la saison, les Rouge et Jaune évoluent à l’heure actuelle en Ligue 2.

En 2014/2015 – on reviendra évidemment sur cette saison là avec Grenoble – le Red Star connaît un parcours qu’on peut rapprocher de celui du GF aujourd’hui. Les Franciliens jouent contre Arles-Avignon (L2) en 32e de finale de la Coupe de France et les éliminent. Ils iront même jusqu’en 8e de finale où ils se feront battre par Saint-Étienne. À la trêve, les Audoniens étaient troisièmes, ils remporteront le championnat à l’issue de la saison.

Dernier exemple un peu plus lointain mais qui nous rapproche de l’île de beauté : celui du parcours du CA Bastia. Le CAB, 3e à la trêve, élimine… Bastia (Ligue 1) dans un derby en 32e de finale avant de se faire sortir par le Stade Brestois (L1) le tour suivant. Les Corses termineront 3e de National et monteront en Ligue 2.

Le cas grenoblois

Évidemment, la donne est différente pour les Grenoblois. Déjà, le GF doit finir sa moitié de saison dans de bonnes conditions et cela passe par des résultats obligatoires aux Herbiers ce vendredi puis contre Concarneau la semaine prochaine. Deux matchs importants qui doivent permettre aux Isérois de bien finir la saison et se projeter donc sur ce match de Coupe de France.

Avant de parler de la rencontre sur le Gazélec Ajaccio, il est évidemment important de revenir sur la rencontre contre Marseille en 2015. Les Isérois battent l’OM à domicile au terme d’un match épique (direction youtube pour les malheureux qui oseraient ne pas s’en souvenir) conclu par une victoire aux pénaltys. À la fin de la saison, le GF 38 manque la montée de deux petits points et beaucoup mettront en cause le parcours en Coupe qui a usé les organismes grenoblois. Pourtant, six jours après cette victoire contre l’équipe de Marcelo Bielsa, Grenoble bat La Duchère 2 à 0. Quatre jours après leur défaite contre Boulogne, en 16e de finale, le GF 38 remet ça et bat la réserve de l’OGC Nice également sur le score de 2 à 0. Au final, les joueurs de Saragaglia auront même une trêve forcée – à cause de reports de matchs – de presque un mois après le match contre Nice. Difficile donc d’imputer à la fatigue la série noire de quatre matchs sans victoire (dont trois défaites) qui arrivera entre la fin février et début mars.

Bon, pour en revenir au match qui nous intéresse, le week-end du 6/7 janvier prochain, rappelons d’abord qu’Olivier Guégan soulignait, avant de connaître l’équipe que le GF jouera, que quel que soit l’adversaire, Grenoble disputerait ce match pour le gagner. La Coupe de France peut en effet être un formidable catalyseur d’énergie et d’union autour d’un groupe élargi. Le déplacement en Corse n’est pas le tirage idéal, évidemment, mais il doit aussi permettre à Grenoble de se jauger. Le Gazélec est une équipe de milieu de tableau de Ligue 2, un niveau auquel veut prétendre le GF 38. L’écart entre les deux équipes n’est pas énorme et les Bleu et Blanc doivent le montrer. D’autant plus que cette rencontre donnera le coup d’envoi d’une deuxième partie de saison où l’on attend beaucoup d’Olivier Guégan et de ces joueurs après leurs belles promesses de ces premiers mois en National.

En cas de défaite, la logique sera respectée et de toute manière, on ne s’en cache pas, la Coupe de France n’est aujourd’hui pas un objectif du club et les supporters le savent. Évidemment, personne ne crachera sur une qualification et un nouveau tirage qui laisserait l’espoir d’un gros match de football au stade des alpes, mais une élimination ne serait pas dramatique, loin de là. D’autant plus si elle « permet » au GF de se focaliser sur le championnat et jouer la montée jusqu’au bout. Après, le groupe isérois est suffisamment fourni et compte largement assez de joueurs de qualité pour permettre à l’équipe de jouer sur deux tableaux pendant encore quelques tours : rappelons que, même en cas de seizième de finale, la date ne sera pas un problème puisque le GF 38 sera exempté du match le week-end qui suit.

Alors, coach et joueurs, vous savez ce qu’il reste à faire pour permettre aux supporters de rêver. Mais on ne vous en voudra pas plus si vous vous faites sortir. Après tout, et à l’heure actuelle personne ne s’en cache, ce qui compte : c’est de retrouver les sommets. Et cela passe par le quotidien du championnat qui se poursuit dès ce vendredi et la semaine prochaine pour boucler une grande année 2017.

Leave a Comment