Cindy Perrault (GF38) : « L’accueil de la coupe du monde va contribuer à l’évolution de notre sport »

Cindy Perrault (GF38) : « L’accueil de la coupe du monde va contribuer à l’évolution de notre sport »

A l’occasion de la journée « J -100 » organisée ce mercredi à la patinoire Pôle Sud, nous avons pu interroger la gardienne et capitaine de l’équipe féminine du GF38 Cindy Perrault au sujet de la prochaine coupe du monde qui se déroulera en France, mais aussi sur sa fin de saison avec le club grenoblois.

Que va vous apporter le fait que la Coupe du Monde de football féminin ait lieu en partie à Grenoble ?

Beaucoup car c’est une ville qui a énormément de sportifs et sportives. De plus accueillir de nombreuses nations étrangères va contribuer à l’évolution de notre sport dans le territoire.

Christophe Ferrari, le président de la métropole, affirme qu’il faut garder un héritage local de cette compétition internationale. Est-ce que vous attendez plus de moyens de la part des collectivités pour le foot féminin ?

Bien sûr mais il y en a de plus en plus. On nous met quand même dans des bonnes conditions. Mais c’est sur que ce tournoi va nous servir nous pour développer encore plus.

Pensez-vous que cette compétition va vous apporter plus de licenciés ?

On a déjà vu une progression ces dernières années notamment à l’école de foot chez les plus jeunes. Avec cet événement on en attend encore plus, notamment si la France fait bonne figure et finit à une bonne place lors de ce tournoi.

Vous évaluez comment les chances de l’équipe française pour cette compétition ?

Je pense qu’elle a de grandes chances. C’est un groupe jeune mais beaucoup de joueuses se sont côtoyées au sein des sélections de l’équipe de France durant leur formation. Il y a aussi des joueuses d’expérience pour les encadrer.

Votre équipe du GF38 figure actuellement à la 7ème place du championnat de D2, qu’est-ce qu’il manque au club pour monter en D1 ?

On est sur une bonne phase. Il y a eu beaucoup de recrues cet été et la mayonnaise a eu du mal à prendre. On a énormément de joueuses de qualité qui ont déjà joué en D1 et en sélection nationale. Ce qui va nous manquer c’est peut-être une structure un peu plus développée mais je sais que le club a prévu de mettre ça en place dans les prochaines années.

Vous affrontez l’Olympique Lyonnais au stade des Alpes dans deux semaines pour les demi-finales de la Coupe de France, avez-vous une chance de les battre ?

Elle est est minime. Mais je sais que c’est un match où toute l’équipe va prendre énormément de plaisir, on va jouer complètement relâché. C’est un match de plus pour nous cette année et ça sera que du bonus.

Que pensez-vous de ce mouvement des clubs professionnels masculins qui créent eux-mêmes leur équipe féminine ? À l’image du Paris-Saint-Germain, de Montpellier, du GF38 ou du LOSC plus récemment.

Je pense que c’est une bonne chose car de cette manière on profite de leurs infrastructures et c’est ce qui manquait dans le foot féminin. Cela ne peut que mettre en valeur notre progression. Par exemple le GF38 masculin est monté en Ligue 2 cette année, ça a fait parler de nous aussi.

On voit que vous avez le bras en écharpe, vous serez remis pour le match contre Lyon ?

Bien sûr, la question ne se pose même pas ! Je me suis blessée à l’épaule en quart de finale contre Dijon en percutant une joueuse adverse sur un corner. Mais ne vous inquiétez pas je serai remise pour cette demi-finale !

Leave a Comment