Bourg-Péronnas, l’adversaire du GF38, vu par l’AC Seyssinet

Bourg-Péronnas, l’adversaire du GF38, vu par l’AC Seyssinet

Ce mardi, ce n’est pas la première fois que Bourg-Péronnas viendra en Isère cette saison. En novembre dernier, le pensionnaire de Ligue 2 venait affronter affronter l’AC Seyssinet (R2) pour le compte du 7ème tour de la coupe de France. Et ce jour là, l’ACS fut très proche de réaliser en immense exploit en livrant une prestation très aboutie. Grégory Bardaro, le co-entraîneur de l’équipe avec Mathieu Cianci, ainsi que le joueur Lucas Frendo, sont revenus pour nous sur cette formation du FBBP.




Le club bressan était alors déjà en grosse difficulté en L2 avec plongée au classement, aucune victoire entre le 22 septembre et le 28 novembre, et surtout 6 défaites en 7 matchs pendant cette période et 21 buts encaissés (soit 3 par match).
« Je n’ai d’ailleurs pas trouvé que l’équipe était au niveau de Ligue 2 ce soir là », avoue Lucas Frendo. « Leurs faiblesses ? C’est dur à déterminer sur un seul match, mais ils ont manqué de maîtrise technique et j’ai trouvé une équipe timorée par rapport à sa dynamique. »

Les Isérois, eux, ont su hausser le niveau ce soir là et surtout conserver leurs principes de jeu. « C’était un objectif de rester fidèle à notre projet de jeu », explique Greg Bardaro. « On a réussi à repartir de derrière, on a essayé de jouer. Avant le but de l’égalisation, on réussit à faire 16 passes après être reparti d’un 6 mètres au sol de notre gardien. On avait bien préparé ce match là à la vidéo – en décortiquant notamment leur match contre l’AJ Auxerre, pour essayer de laisser le moins de place possible au hasard. Nous avions vu que Bourg-Péronnas était une équipe joueuse, qui aimait repartir de derrière et qui occupait bien l’espace une fois en possession du ballon. Sur le plan défensif, sur les quelques matchs que nous avions vu, j’avais trouvé ça plutôt intéressant, avec finalement peu d’occasions concédées mais ils prenaient des buts résultants d’erreurs individuelles. De notre côté nous avions décider de travailler sur différents blocs, médians et bas, en n’allant pas les chercher trop haut car nous savions qu’athlétiquement ça aurait été trop compliqué, et en essayant de mettre beaucoup de densité pour protéger nos buts, avec aucun joueur adverse libre à 20/25m. Sur les phases offensives, on a eu cette capacité à sortir de la densité »

En restant sur ses principes et en cherchant à construire, à toujours jouer vers l’avant, Seyssinet était encore devant au score à dix minutes du coup de sifflet final. Avant d’encaisser deux buts dont le dernier lors des arrêts de jeu.

Qu’est ce qui a permis au FBBP de faire la différence ? « On perd le match sur une petite erreur individuelle, qui se paye chère face une équipe de ce niveau, d’autant qu’ils égalisent dans les 5 minutes qui suivent ce qui ne nous a pas permis de les faire douter. », commente Frendo. « Après pour moi il y a deux éléments principaux : le côté athlétique – ils ont mis 2 buts sur coups de pied arrêtés et leur forme physique due à leur statut professionnel et l’entrée de Merdji qui a été déterminante. »

Même analyse du côté de son entraîneur. « Ca se joue sur l’expérience, la forme physique et aussi le talent individuel. Cela n’a l’air de rien quand on le regarde mais sur le 3ème but la qualité de la prise de balle est exceptionnelle alors qu’il est entouré de 2 joueurs et que notre gardien sort parfaitement bien. Les coups de pied arrêtés sont un de leur gros point fort. On prend deux buts, et pourtant ce n’était pas faute de les avoir analysé. Mais on a senti sur notre match que c’était très travaillé chez eux, on a retrouvé des combinaisons qu’on avait vu en vidéo. »

Pour le technicien, qui est passé par le GF38 et qui a passé un diplôme en compagnie d’Hervé Della Maggiore, l’entraîneur de Bourg-en-Bresse, ce sera du « 50-50 » pour ce barrage d’accession (/maintien en Ligue 2). « L’aspect psychologique sera important vu qu’on est dans une situation type « match coupe d’Europe » complètement nouvelle pour les deux équipes. Il faudra être fort dans les têtes pour appréhender ça. L’écart d’une division ne jouera pas forcément, Grenoble n’a pas le fonctionnement d’une équipe classique de National. Ils auront de quoi rivaliser, y compris dans la dimension athlétique. Ça se jouera pour moi sur un détail, un coup de pied arrêté, peut être que l’expérience va être déterminante également. »

Du côté des « Verts » on suivra en tout cas la double confrontation avec intérêt. Mais pas devant la télé (ou notre live!) ce mardi soir, puisqu’un entraînement est programmé. Brillante en coupe(s) cette saison, l’AC Seyssinet a pratiquement assuré son maintien en Régional 2 mais ne peut pas se permettre de se relâcher.

Le résumé vidéo du match Seyssinet – Bourg-en-Bresse

La fiche technique

À Seyssinet-Pariset, stade Joseph-Guétat, Bourg-Péronnas (Ligue 2) bat Seyssinet (Régional 2) 3-2 (mi-temps : 1-0). Arbitre : M. Delajod. Spectateurs : 1350.

Buts : Dubrulle (67e) et Correnti (78e) pour Seyssinet ; Amiot (37e), Heinry (80e), Merdji (90e+2) pour Bourg-Péronnas.

Avertissements : Frendo (69e), Vaz (90e) à Seyssinet ; Gamiette (88e) à Bourg-Péronnas.

AC SEYSSINET : Perrin – Bucari (Troufflard 68e), Soumah, Ramos, Congolela – Frendo (Richard 90e+4), Vaz (cap), Antoine, Zebidour – Correnti, Dubrulle (Moumouni 84e).

BOURG-PÉRONNAS : Callamand – Nirlo (cap), Amiot, Paye, Faivre (Merdji 80e) – Ndiaye (Martin 68e), Gamiette, Heinry (Boussaha 80e), Begue –Nsimba, Sarr.

1 Comment on this Post

  1. ianne

    il faut tout changer au moin plus de la moitié de l équipe

    Répondre

Leave a Comment