Abdel « Coucou » Tafer : (GF38 et ancien international algérien)  «  Que les supporters de l’Algérie se montrent à la hauteur de l’équipe »

Abdel « Coucou » Tafer : (GF38 et ancien international algérien)  «  Que les supporters de l’Algérie se montrent à la hauteur de l’équipe »

Ce vendredi, l’Algérie de Sofiane Feghouli pourrait écrire un nouveau beau chapitre de son histoire en remportant sa deuxième coupe d’Afrique des Nations, près de 30 ans après la première. Une rencontre qui suivra forcément avec un regard particulier Abdel « Coucou » Tafer, éducateur au GF38 (il aura en charge les U18 R1 cette saison) et ancien international algérien chez les jeunes., au début des années 80. Ce dernier nous parle des liens entre le football grenoblois et l’Algérie mais aussi de l’image qu’il souhaiterait voir véhiculer les supporters de l’EN ce vendredi.

Coucou, on imagine que la finale de la CAN ce vendredi aura une saveur particulière pour toi…

Effectivement, l’Algérie est le pays de mes parents, j’ai été international algérien chez les jeunes, donc au cœur de l’action. Je sais ce que le football représente pour les Algériens partout dans le monde. C’est très beau ce que l’équipe est entrain de faire, c’est exceptionnel ce qu’il se passe. La dernière CAN remportée date de 1990. Les jeunes n’ont pas connu ça. Et si je pouvais passer un petit message à tous les supporters ce serait de ne pas gâcher cette fête. Je pense que tout le monde s’attend à ce que cela se passe mal vendredi, faisons justement tout pour démontrer le contraire et que cela se passe bien.

Que le plaisir que donnent cette équipe et les joueurs algériens sur le terrain soit finalement transposé aussi en dehors ?

C’est tout à fait ça. L’équipe algérienne propose un jeu très plaisant. Elle est équilibrée, avec de très bonnes individualités et quelques étincelles techniques mais pour moi ce qui ressort c’est le collectif. Les joueurs se battent les uns pour les autres. Belmadi a su faire un très bon travail en montrant qu’il était le patron et fédérer tout le monde autour de lui. Il faut qu’on se mette à leur niveau ! Que les supporters de l’Algérie se montrent à la hauteur de l’équipe.
Moi le premier j’étais content à la 95ème minute de la demi-finale (avec le coup-franc victorieux de Mahrez, ndlr). Cette joie là j’avais envie de la partager avec tout le monde, pas que les supporters algériens. Le lendemain au travail on ne me parlait que du négatif. Ce n’est pas ça que doit apporter le football. Sortez, célébrez cette équipe dans la victoire comme dans la défaite, mais montrez le toujours positivement, dans le respect de l’environnement.

Le football grenoblois, outre ton cas personnel, a en plus toujours eu ce lien fort avec l’Algérie…

Oui les Gamouh, Djebbour Akrour même s’il n’est pas Grenoblois d’origine et bien sûr maintenant Sofiane Feghouli. Je pense qu’on a bien dû compter 5-6 internationaux algériens et c’est vrai que l’attachement est important.
Pour Sofiane cela fait en plus particulièrement plaisir. Quand il était à Grenoble, au centre de formation, c’était un gamin très posé mais aussi très déterminé. Il savait ce qu’il voulait et il a mis tout ce qu’il fallait pour y parvenir. De le voir là où il est aujourd’hui… Cela fait vraiment très plaisir et c’est plus que mérité.

Un beau message envoyé par l’éducateur. Ce vendredi, notre cœur battra un peu plus pour Soso Feghouli, forcément, mais que le meilleur gagne, que la finale soit belle et les célébrations encore plus grâce à ce football qui nous permet de tant vibrer !

Leave a Comment